Bévue de campagne électorale

Une séquence émotion bienvenue : cérémonie de départ d’Alain Beretz. Ils étaient plus de 300 – enseignants-chercheurs, étudiants, personnels, partenaires institutionnels et économiques – au Collège doctoral européen, vendredi 14 octobre, venus passer un dernier moment festif en compagnie d’Alain Beretz. Et dire « bon vent » à leur capitaine, président de l’Université de Strasbourg de 2009 à 2016.

Une plaque commémorative malvenue : amphithéâtre Alain Beretz, en lieu et place de la Salle des thèses (bâtiment du nouveau Patio).

p1540801Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Qui a eu l’idée de cette plaque souvenir ? Qui a décidé de débaptiser la Salle des thèses pour y substituer  le nom du président sortant ? Le congrès de l’université s’est-il prononcé sur le changement de nom ? Ou la décision a-t-elle été prise sur le coin du bureau du président par intérim, Michel Deneken, ou entre deux portes dans les couloirs du service de communication ?

Faut-il rire de cette bévue grossière en période de campagne électorale pour les conseils centraux et la présidence ? Bévue et/ou provocation à l’égard de l’opposition : celle-ci a convoqué un débat dans la Salle des thèses et a dû – mauvaise surprise – l’organiser dans l’amphithéâtre Alain Beretz !

Le président Beretz a brillé sur de nombreux points, mais son engagement l’a empêché d’être un brillant enseignant-chercheur. L’ex-salle des thèses mériterait de prendre le nom d’un grand savant et non celui d’un administrateur, dont le futur – seulement – dira s’il a été grand.

Le nouveau directeur d’administration centrale se grandirait encore s’il exigeait le retrait de cette plaque. Après tout, il est encore bien vivant !

4 Commentaires

Classé dans Non classé

4 réponses à “Bévue de campagne électorale

  1. MCF

    Une photographie de l’inauguration est disponible sur la page FB du président par intérim. Le président Beretz y semble ravi d’inaugurer lui-même la plaque qui porte son nom. Ce n’est ni bévue ni provocation, tout simplement jugé normal par une équipe qui, coupée depuis longtemps de la réalité du travail universitaire, a fini par croire elle-même aux compliments exagérés dont sa creuse communication est farcie.

  2. sbo

    Marrant tout cela (pour ne pas écrire navrant) : cela me rappelle Victor Hugo qui a vécu les dernières années de sa vie dans l’avenue portant son nom… son courrier était adressé « à monsieur Victor Hugo, En son avenue, à Paris ». Dans le cas de l’amphi retour aux pratiques politiques du 19e siècle ? OK, ok, mais non, nous ne parlons pas d’une avenue ici… Ou pas encore, Lol.

  3. personne

    On aurait pas mieux fait sous le règne de Mobutu, Deneken-Beretz quelle bande de coquins !

  4. Cv

    Le règne de la médiocratie, autosatisfaite pour le coup !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s