Unistra. Un emprunt regrettable

Suite de la campagne électorale à l’université de Strasbourg. Le site – L’université, pour réussir – répond à vos questions. L’une d’entre elles porte sur l’emprunt pour la réalisation des opérations Campus.  La réponse légitime l’emprunt : « il est nécessaire d’emprunter ». Pour l’instant, la direction sortante n’a pas réussi à le prouver par des données précises et historiques (depuis 2009).

Pourquoi a-t-on dû recourir à l’emprunt pour le Plan Campus ?

Dans le cadre du Plan Campus à l’Unistra, il y a 30 projets qui visent à réhabiliter, rénover ou reconstruire des bâtiments qui sont dangereux, ou sont des « passoires » énergétiques, posant de graves difficultés aux étudiants et personnels qui s’y trouvent. Il faut donc réaliser rapidement ces projets. L’université a reçu une dotation d’un capital non consommable de 375 M€ au titre du Plan Campus, qui est placée et rapportera chaque année 15 M€ utilisables. Si l’on réalise les projets avec cette ressource seule, la durée de réalisation serait de 20 ans. Il n’est pas possible d’attendre aussi longtemps.

Pour concrétiser rapidement ces projets, il faut plus d’argent disponible et il est donc nécessaire d’emprunter. C’est ce que l’université a fait par décision du Conseil d’Administration, après un examen par les Finances publiques et le Rectorat, qui ont validé la gestion rigoureuse et saine que nous avons mise en place : notre Université est ainsi autorisée à emprunter, à des taux très favorables (taux zéro ou 1%), 150 M€ à des banques publiques (Caisse des Dépôts et des Consignations ; Banque Européenne d’Investissement). Cet emprunt est garanti par l’État et il sera directement remboursé par les 15 millions annuels des revenus de la dotation du Plan Campus. Il n’y a donc aucune incidence sur le budget de l’université ni sur les dotations aux composantes et aux laboratoires.

La décision d’emprunter est regrettable. 1. Elle l’est pour une première raison : l’université perd en autonomie, est obligée de passer sous les fourches caudines de deux banques publiques (cf.  la complexité des contrats proposés à l’université : celui de la Caisse des Dépôts et Consignations, celui de Banque Européenne d’investissement).

2. La décision d’emprunter est regrettable pour une deuxième raison : les listes L’université pour réussir veulent faire croire que les taux d’emprunt sont très favorables (taux zéro ou 1%). Quand, le 10 mai 2016, le CA a donné son accord pour le recours à l’emprunt, il l’a fait au vu d’un document qui annonçait une possibilité de taux d’intérêts bien supérieurs. Les conventions d’emprunt ont été signées : que l’université les diffuse et qu’elle diffuse aussi les tableaux d’amortissement prévisibles pour chacune des opérations immobilières à venir, tableaux qui indiquent le montant des intérêts à rembourser chaque année). Ne pas oublier un autre coût, celui de la commission d’instruction pour chacun des 30 projets annoncés (38 094 euros)

p1550039Cliquer sur l’image pour l’agrandir

3. La décision d’emprunter est regrettable pour une troisième raison : l’université a l’argent pour payer « cash » ses prochaines opérations immobilières. Le plan Campus est annoncé au début de 2008 et ses 6 premiers lauréats sont choisis dès le mois de mai ; Strasbourg en fait partie et obtient un capital non consomptible de 375 millions d’euros, générant 15 millions d’euros d’intérêts par an.

Intérêts produits pour la période 2009-2016 et pour 2017-2023 (année prévue pour la dernière opération de Strasbourg) : 15 millions x 15 ans = 225 millions. Lors de la conférence de presse du 24 octobre 2016, conférence précédant la cérémonie de signature des deux conventions d’emprunts, j’ai demandé le montant des dépenses pour les opérations Campus déjà réalisées. La Direction du patrimoine immobilier a fini par me répondre : 45 millions (montant qui demande, bien sûr, à être confirmé).

225 millions d’intérêts (pour la période 2009-2023) moins 45 millions de dépenses déjà effectuées =  un solde disponible de 180 millions. Ce qui est proche des 200 millions de travaux annoncés par l’équipe sortante pour la période 2017 – 2023. Il suffirait donc de terminer les travaux en 2025 pour les financer intégralement par les seuls intérêts produits par le capital des 375 millions. Pourquoi donc emprunter ?

Pourquoi faire compliqué (emprunter) quand on peut faire simple (payer cash) ? Parce que 4. la décision d’emprunter est regrettable pour une quatrième raison : l’équipe sortante nous cacherait quelque chose, à savoir des millions d’euros d’intérêts du capital Campus disparus dans la nature, rayés des tablettes, volatilisés. Ce qui expliquerait le refus de répondre à ma question : combien avez-vous en caisse ? combien de millions sont présentement disponibles, immédiatement mobilisables pour des nouveaux travaux ?

Des annuités d’intérêts auraient été « oubliées » 1. d’abord par la droite (Pécresse puis Wauquier), parce que l’université ne voulait pas recourir – avec raison – aux partenariats publics privés (chronique du 2 mai 2010 : UdS. Campus et PPP) ; du 20 septembre 2010 : Pécresse et Béretz : agacements), puis par la gauche (Fioraso) (chronique du 29 septembre 2013 : Plan Campus, Geneviève Fioraso ment !).

L’hypothèse que je fais est donc que l’emprunt auprès des deux banques publiques n’est devenu nécessaire que parce que l’équipe présidentielle, au cours des premier et second mandats d’Alain Beretz, s’est laissé dépouiller sans broncher de plusieurs annuités d’intérêts (3 ? 4 ? 45 ou 60 millions d’euros ?), et ce sans doute par peur de se faire mal voir par la tutelle, de n’être plus considérée, si elle protestait, comme l’université, la 1ère de la classe ?

Par souci de transparence, qu’on me prouve que mon hypothèse est nulle et non avenue !

Et une question subsidiaire ! Pourquoi, aujourd’hui et après huit années de Plan Campus, le capital de 375 millions ne deviendrait-il pas consomptible, un maximum annuel de dépenses étant défini en accord avec la tutelle ? … Ce serait une autre possibilité pour rendre l’emprunt non nécessaire !

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s