Licence : l’échec se porte très bien

Le devenir de la cohorte de bacheliers 2011 – taux d’obtention de la licence en 3 ou 4 ans – est désormais connu : l’échec se porte bien, se porte très bien. Tout le monde le suppose mais, au quotidien, tout le monde s’en fout !

Ne nous intéressons qu’aux bacheliers généraux : ce sont ceux qui ont le parcours le moins mauvais. 35% obtiennent la licence en 3 ans et 49,2% (en tout) l’obtiennent en 4 ans. Moins de la moitié ! Il faut avoir eu une mention Bien ou Très bien pour avoir plus d’une chance sur deux d’obtenir la licence en 3 ans. Quelque chose ne tourne pas rond !

p1550839Source : MENESR, Note flash de novembre 2016

Cliquer sur les images pour les agrandir

Et pourtant, il s’agit de la génération des bacheliers 2011. Celle-ci est rentrée à l’université, après l’arrêté Wauquiez du 1 août 2011, arrêté qui a mis en œuvre des modalités de contrôle des connaissances plus laxistes que jamais (lire également la Note finale). Les bacheliers 2011 ont pu bénéficier pendant 4 ans de ces modalités fort laxistes ! Trop, c’est trop ! Pour aller plus loin : 98 chroniques du blog sur Laurent Wauquiez.

Avec la réforme Wauquiez, les bacheliers 2011 ont-ils mieux réussi que les bacheliers 2010 ? Même pas ! 34,7% des bacheliers généraux 2010 avaient obtenu leur licence en 3 ans, 49% en 4 ans (cf tableau ci-dessous).

p1420911

Source : Cohorte des bacheliers 2010

Note finale. Arrêté Wauquiez du 1 août 2011. Validation des parcours de formation (articles 11 à 18).

Article 16. 1. D’une part, la compensation est organisée sur le semestre, sans note éliminatoire et sur la base de la moyenne générale des notes obtenues pour les diverses unités d’enseignement, pondérées par les coefficients ; d’autre part, elle est organisée entre deux semestres immédiatement consécutifs en application de l’article L. 613-1 du code de l’éducation.

Article 16. 2. Sur proposition du conseil des études et de la vie universitaire adoptée par le conseil d’administration, un dispositif spécial de compensation peut être mis en œuvre qui permette à l’étudiant d’en bénéficier à divers moments de son parcours et, notamment, lorsqu’il fait le choix de se réorienter, d’effectuer une mobilité dans un autre établissement d’enseignement supérieur français ou étranger ou d’interrompre ses études. Ce dispositif a pour but de permettre à un étudiant qui le souhaite en fonction de son projet personnel d’obtenir à divers moments de son parcours un bilan global de ses résultats et d’obtenir ainsi la validation correspondante en crédits.

Article 17. Deux sessions de contrôle des connaissances et aptitudes sont organisées : une session initiale et une session de rattrapage après une première publication des résultats. Cette session de rattrapage est organisée au minimum quinze jours après la publication des résultats.

4 Commentaires

Classé dans Non classé

4 réponses à “Licence : l’échec se porte très bien

  1. Olivier

    Le problème de calculer des taux de réussite sur le nombre d’inscrits est qu’une partie des inscrits disparait progressivement dans la nature sans que cela ne soit le résultat d’un échec. Un exemple typique va être le passage de bons étudiants en école de commerce ou d’ingénieur au bout d’un ou deux ans de licence. Dans ces cas, les étudiants valident les années et s’en servent pour des admissions parallèles dans des écoles qui les intéressent. Il n’y a pas d’échec et ils sont contents de cette situation.
    La question est de savoir quelle proportion de l’échec provient également d’un abandon précoce. Je me souviens de mes premiers TD de L1, il y avait déjà 15% d’absents dès la première séance. Ils ne sont jamais venus par la suite. Comment classer en échec des gens qui n’ont délibérément jamais souhaité mettre un pied à l’université ?
    Bref ce taux agrégé d’échec n’a pas grand intérêt.

    • Merci Olivier pour votre commentaire incisif ! Je ne partage pas votre avis sur le peu d’intérêt de pouvoir calculer le taux d’obtention de la licence en 3 ou 4 ans (taux observé et taux simulé) et son inverse le taux d’échec des néo-bacheliers qui s’inscrivent à l’université immédiatement après leur baccalauréat.

      Certes (et heureusement !), le taux d’obtention d’un diplôme du supérieur est globalement plus élevé (après réorientation, passerelle…).

      Mais, il y a échec d’une double manière. Échec pour les individus (pour ceux qui se sont inscrits à l’université faute de mieux et qui vont perdre au minimum une année pour se réorienter)

      Échec pour les politiques publiques qui veulent faire progresser les taux de succès. Il y a ainsi un énorme gaspillage de fonds publics ! On vient encore de le constater avec la progression du nombre d’étudiants à l’université : l’État continue à injecter de l’argent pour des résultats faibles https://histoiresduniversites.wordpress.com/2016/11/17/milliards-deuros-nen-jetez-plus/

      Un autre problème : c’est qu’un grand nombre d’universités s’en fout de ce genre de calcul de taux. Elles préfèrent dire n’importe quoi et casser le thermomètre.

    • Sbo

      Je me souviens également de tout cela dès le début de mes études puis en continue jusqu’à ma première journée en DEA, un jeudi automnal… dès le samedi matin, hopla 3 étudiants absents pour notre petite promo. L’argument : « je me suis réorienté dans une autre filière, ça ne me « bottait » pas trop ce machin (sic, la recherche 🙂 ) ». Ok, donc, une formulette d’élimination « pouf pouf pouf, laquelle vais-je bien choisir… j’y vais puis de toute façon j’ai le choix et cela ne me coûte pas grand chose ». Non, j’avoue être un peu « simplificateur » 🙂 Well, je considère que les possibilités de réorientation sont vraiment au top dans notre système de l’enseignement supérieur. Mais triste (et révoltant ?) que notre université ne reste pour beaucoup qu’un « alibi » (idem il y a 30 ans). Il faudrait peut-être parler un peu plus de ceux qui y réussissent et je penses illico à mes ancien(e)s étudiant(e)s en licence3 AES qui doivent en ce moment écrire leur mémoire d’expertise-comptable (#fier). Concernant les chiffres : personnellement en tant que parent d’étudiant cela me donne tout de même une information. En réponse, d’autres chiffres, ou interview, sortiront argumentant le contraire (cf un article dans lemonde)… ! Tant mieux, encore heureux qu’il y ait des chiffres … que serait-ce si nous n’avions rien et avec que des « tout va pour le mieux ! ». Ceci étant, mince, les chiffres du « Tx de réussite » sont tout de même bas.

  2. DC

    Ces chiffres correspondent clairement au fonctionnement du système actuel qui satisfait les politiques, les parents et les syndicats étudiants qui ont peur des conséquences d’une autre organisation.
    Il y deux façons d’améliorer ces chiffres :
    1/ baisser le niveau des diplômes universitaires ? personne ne souhaite cela, je l’espère.
    2/ faire un réelle orientation des lycéens en fonction de leurs compétences et de leurs moyennes au lycée. Mais personne ne veut de cette « sélection » et tout le monde fait semblant de croire que tous les bacs permettent les mêmes poursuites d’études.
    Une bonne façon de faire accepter une telle sélection serait de garantir une place en BTS à tous les bacs pro et techno non sélectionnés en licence ou DUT, et une place en DUT à tous les bacs généraux non sélectionnés en licence.
    Mais 1/ les politiques pensent que ça coûterait trop cher (moins cher que la gabegie du système actuel à mon sens) ; 2/ les parents auront peur des des portes se ferment pour leurs enfants (alors qu’au contraire une meilleure orientation garantirait leur réussite) ; 3 / les syndicats étudiants seraient massivement contre cette sélection au nom de principes que j’ai du mal à comprendre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s