Bureau de la CPU : 5 gros ratés

Suite de ma chronique du 16 novembre 2016. Bureau de la Conférence des Présidents d’Université : trois inconnus.

Communiqué de la CPU du 30 novembre 2016. « Le 15 décembre, les 130 membres de  la CPU sont appelés aux urnes pour l’élection du bureau et le renouvellement des instances. Le prochain bureau conduira la CPU pour les deux prochaines années ».

1er gros raté : une seule liste de candidats. « A la date de clôture des candidatures (le 30 novembre ), Gilles Roussel président de l’université Paris-Est-Marne-la-Vallée, Fabienne Blaise, présidente de l’université Lille 3 Sciences humaines et sociales et Khaled Bouabdallah, président de l’université de Lyon sont les seuls à avoir déposé une liste candidate ».

2ème gros raté : la profession de foi de la liste n’est pas en ligne sur le site de la CPU. Ce n’est pas admissible quand on veut intéresser les citoyens au sort de l’université dans les prochaines années

3ème gros raté : ces 3 présidents sont inconnus du grand public. Khaled Bouabdallah a été 8 ans président de l’université de Saint-Étienne et est aujourd’hui président de l’université de Lyon. Il candidate pour un 3ème mandat au bureau de la CPU. Je suis incapable, après 8 ans de blog, de mentionner une seule de ses idées, un seul de ses combats. Il est devenu un apparatchik : se taire pour durer dans le tout petit monde de la nomenklatura universitaire. Il est temps, pour la CPU, de modifier ses statuts : ne pouvoir exercer qu’un seul mandat de 2 ans au bureau de la CPU.

4ème gros raté : qu’ont fait de si remarquable ces trois présidents dans leur université et avec leurs universités proches pour prétendre représenter tous les établissements du supérieur ? Rien ou si peu que pas ! Ils n’ont pas pu surmonter, dénouer les conflits. Les universités de Lyon, de Lille, de Paris-Est n’ont toujours pas fusionné alors qu’elles en avaient le projet ; une fusion sans Lyon 3 ou sans Paris-Est Créteil n’est pas une fusion.

5ème gros raté : échec au PIA 1 et 2 (programme d’investissement d’avenir). Les 3 universités et les COMUE auxquelles elles appartiennent n’ont pas remporté à ce jour d’Initiatives d’Excellence et les quelques centaines de millions qui y sont associés.

Bref, pour la CPU, la situation est grave à la veille de l’année électorale de tous les dangers. Les 3 candidats ne me semblent pas à la hauteur : 5 gros ratés. Et pourtant ils vont être élus : les 130 membres de la CPU ne pourront s’y opposer ! « L’élection aura lieu au scrutin secret, la majorité des suffrages exprimés étant nécessaire pour être élu au premier tour, la majorité relative suffisant au deuxième tour. Chaque membre ne peut être porteur que d’une procuration ».

Poster un commentaire

Classé dans C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie), C. Ile-de-France, C. Rhône-Alpes Auvergne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s