Église-Halle à cinq vaisseaux

L’église Saint-Maurice de Lille est une église-halle à cinq vaisseaux, ce qui est relativement rare. Église-halle ? Église dont la nef centrale et les nefs collatérales sont de hauteur égale, et communiquent entre elles sur toute cette hauteur. Article Wikipédia sur les Églises-Halles.

Quatre parties dans cette chronique. Les albums photos. L’Histoire de Saint-Maurice. L’architecture de l’église-halle. Pour aller plus loin : très courte bibliographie.

1.Photos. Histoire : 10 photos (panneaux explicatifs dans l’église). Extérieur de l’église : 26 photos. Intérieur : 25 photos.

p1560415Cliquer sur les images pour les agrandir

2. Histoire (source Wikipédia). 1066. La première mention écrite de l’église est l’acte de création de la collégiale saint Pierre en 1066, où les revenus de l’autel saint Maurice de Fins reviennent à celle-ci. Les églises antérieures ne sont pas connues. A noter que la même année, en 1066, Lille est mentionnée pour la 1ère fois dans un écrit.

copie-de-p1560445Les 5 vaisseaux

Du 14ème à la fin du 19ème siècle. La construction de l’église actuelle s’étend sur plus de quatre siècles.

Fin 14ème siècle. Les deux dernières travées de la nef et les trois travées centrales du transept remontent à la fin de ce siècle.

Entre 1421 et 1431. Construction du chœur, avec collatéraux, chapelles latérales orientales, déambulatoire et chapelles rayonnantes.

15ème siècle. Agrandissement de la nef vers l’ouest. Construction d’une tour ; fortement délabrée, elle sera détruite au début du 19ème.

Vers 1500. Allongement du transept  pour atteindre les dimensions actuelles.

16ème et 17ème siècles. Ajout des chapelles latérales à la nef et au chœur (de 1539 à 1544 côté nord, et de 1621 à 1660 côté sud).

Entre 1615 et 1623. Les voûtes, prévues dès l’origine, ne furent montées que tardivement. À la même période, la nef est surhaussée à la hauteur du chœur et une petite tour lanterne en bois, source de lumière, est érigée à la croisée du transept. Cette tour lanterne est supprimée en 1805.

19ème siècle. Philippe Cannissié (1779-1877), architecte de la ville (1849-1867), dirige la restauration jusqu’à sa mort. Le monument lui doit son apparente homogénéité. Il fait construire les sacristies, élevées à l’est de l’édifice entre 1859 et 1863, et les trois travées occidentales de la nef avec le clocher (1867-1877). Philippe Cannissié fait également ajouter de nombreuses statues sur la façade ouest (1874-1875) dues à Henri Biebuyck (1835-1907), Félix Huidiez (1841-après 1906) et Jules-Victor Heyde, sculpteurs lillois.

3. Architecture

p1560455

  • église-halle (hallekerk). Structure légère particulièrement bien adaptée aux sols fragiles et parfois marécageux de la Flandre. Style gothique brabançon.
  • un seul niveau d’élévation et fenêtres hautes gothiques, avec remplages élaborés.

p1560479

  • cinq vaisseaux  de même largeur et de même hauteur.
  • longue nef de sept travées avec doubles collatéraux.
  • tour plantée en façade, dite dans l’œuvre : elle se termine par une flèche ajourée
  • chœur de trois travées avec chevet à cinq pans.
  • chevet original : le déambulatoire est joint aux trois chapelles rayonnantes par une même voûte, le mur du fond formant une sorte de paravent entièrement ajouré.

p1560489Chevet

  • transept à peine saillant (cinq travées).
  • chapelles orientées latérales au chœur.
  • décor intérieur flamboyant, mais sobre : les supports intérieurs principaux sont des colonnes avec chapiteaux à deux rangs de feuilles de chou frisé. Colonnes très élancées qui supportent directement les voûtes juxtaposées.

p1560425Chapiteaux à deux rangs de feuilles de chou

  • contreforts extérieurs entre chacune des fenêtres hautes, mais pas d’arcs-boutants

p1560494

4. Pour aller plus loin

Pierre Sesmat. Les « églises-halles », histoire d’un espace sacré (XIIe-XVIIIe siècle), Bulletin Monumental, Année 2005, Volume 163, Numéro 1, pp. 3-78. Article en ligne sur Persée

p1570136Résumé de l’article

Frédéric Vienne, Lille, le Nord et Tournai, Congrès archéologique de France, n°169. 2011, publié en 2013. Article disponible à la bibliothèque des Arts de Strasbourg.

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie), E. Ingénierie, F. 19ème et 20ème siècles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s