Safet Zec, la peinture et la vie

Safet Zec est né en 1943 à Rogatica en Yougoslavie (aujourd’hui en Bosnie-Herzegovine). Il a exposé à Lille pour la 1ère fois en 2001. Il y revient pour la deuxième fois, au Musée de l’Hospice Comtesse et jusqu’au 5 février 2017, avec des œuvres qui n’ont jamais été présentées en France. « La peinture et la vie ».

Album de 56 photos.

p1560599Cliquer sur les images pour les agrandir

Trois périodes dans la vie de Safet Zec. La formation académique à Sarajevo, puis à Belgrade (il est diplômé de l’académie des Beaux-Arts en 1969), le travail d’artiste dans son atelier à Sarajevo, les expositions des années 70 et 80 dans les différentes républiques de Yougoslavie, mais aussi en Italie, en Allemagne, en Espagne, à New-York.

Puis Safet Zec est confronté à la guerre de Bosnie-Herzégovine (avril 1992-décembre 1995). Il est contraint à l’exil, part en laissant toutes ses œuvres (il aura la « chance » d’en retrouver une partie). Il s’installe à Venise.

p1560592

Aujourd’hui, il partage son temps et son travail en atelier à Venise et à Sarajevo. Les œuvres exposées à Lille sont classées en plusieurs sections. Autoportrait en manteau brun ; façades, barques et portes de Sarajevo à Venise ; blancs mystérieux et fascinants ; atelier de l’artiste ; gravures et dessins.

p1560585

Dans la chapelle de l’Hospice une œuvre spécialement créée pour l’exposition. L’homme crucifié ou le Corps Univers : « mon homme crucifié n’est pas biblique – il pourrait l’être pourtant – il est plutôt un homme pendu, un homme torturé, un homme condamné, un homme tué… mais avant tout un homme – un corps » (Safet Zec).

J’ai été impressionné par la fécondité impressionnante de ce créateur de 73 ans, par les grands formats auxquels il ose encore recourir, par la mise en scène des tableaux exposés (œuvre définitive, détails, esquisses…)

p1560633

Impressionné par la diversité des techniques maîtrisées, en particulier dans les gravures et dessins (eau forte et pointe sèche, vernis mou, aquatinte et point sèche, aquarelle, tempera, collage sur papier…).

p1560616

J’ai été ému par les mots de Jorge Semprun. « Vie silencieuse parce que l’homme vient de s’absenter…

L’homme s’est absenté : il prend le temps de respirer, de réfléchir ; le temps de sourire. Il ne s’est pas absenté pour tuer le temps, comme on dit. Pour accomplir des temps morts, des natures mortes. Il s’est absenté pour faire du temps, comme on dit en espagnol. Hacer tiempo. Belle formule philosophiquement pleine.

L’homme s’est absenté mais il est là, présent : par ses traces quotidiennes, son humble obstination à vivre , même en silence.

Dans le silence de la vie qui sourd des toiles de Safet Zec, à jamais ».

p1560653

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie), F. 19ème et 20ème siècles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s