Nicolas Rolin, Hospice de Beaune

Source et citations : Hospice de Beaune (Wikipédia). Album de 42 photos (8 mai 2016). Le Jugement dernier de Rogier van der Weyden était initialement situé dans la chapelle de l’Hospice : chronique du blog, 20 photos du retable ouvert, 8 photos du retable fermé.

bdji6f5hxn8celrarrr1fjk9a-2boo-c8_gn9nbnfef31tbzaoefigpjwnneCliquer sur les images pour les agrandir

« En 1443, à la fin de la guerre de Cent Ans, après avoir hésité entre Autun et Beaune, Nicolas Rolin (1376-1462), richissime chancelier du duc Philippe III de Bourgogne dit Philippe le Bon, et son épouse Guigone de Salins (1403-1470) fondent cet Hôtel-Dieu richement doté, proche de la collégiale Notre-Dame de Beaune du XIIe siècle, et de l’Hôtel des ducs de Bourgogne de Beaune du XIVe siècle (siège du Parlement de Bourgogne).

p1460941

Beaune est choisie pour son important taux de passage et de par son absence de grande fondation religieuse. L’influence flamande se fait ressentir dans cette importante cité de l’État bourguignon qui s’étend alors jusqu’aux Pays-Bas bourguignons.

« Moi, Nicolas Rolin, chevalier, citoyen d’Autun, seigneur d’Authume et chancelier de Bourgogne, en ce jour de dimanche, le 4 du mois d’août, en l’an de Seigneur 1443 … dans l’intérêt de mon salut, désireux d’échanger contre des biens célestes, les biens temporels … je fonde, et dote irrévocablement en la ville de Beaune, un hôpital pour les pauvres malades, avec une chapelle, en l’honneur de Dieu et de sa glorieuse mère … »

Le 1er janvier 1452, ce palais pour les pôvres malades accueille ses premiers patients : vieillards, infirmes, orphelins, malades, parturientes, indigents, fréquentent l’institution gratuitement du Moyen Âge au XXe siècle.

p1460954

Nicolas Rolin obtient la création de l’ordre des Sœurs Hospitalières de Beaune dont la règle associe vie monastique et soins aux pauvres et aux malades. Après avoir été dans un premier temps tenu par des Brigittines venues de Valenciennes en 1448, l’Hôtel-Dieu de Beaune accueille des Béguines venues de Malines en 1452, qui adoptent la règle des religieuses hospitalières établie par Rolin, règle définitivement approuvée par Pie II en 1459″.

Le chantier. Nicolas Rolin a suivi de près les travaux et les a financés; on dirait aujourd’hui qu’il en a été le maitre d’ouvrage. Le chantier est bien documenté (photos) : Laurent Jacquelin a été le contrôleur d’ouvrage, Jean Ratheau, le maître-maçon et tailleur de pierre. Guillaume La Rathe, Guillemin Dudet, Jehannin Serreau et Simon Bernier sont les quatre charpentiers.

p1460918

La grande salle des pôvres. « De dimensions imposantes (près de 50 m de long, 14 m de large et 16 m de haut), elle est couverte d’une charpente monumentale apparente et peinte, en forme de toit en carène de bateau renversée, couverte d’ardoise de Trélazé. Les poutres traversières sortent de la gueule de dragons multicolores qui évoquent les monstres de l’enfer. De petites têtes sculptées, représentant des caricatures des bourgeois beaunois dont les visages sont accompagnés de tête d’animaux qui symbolisent leurs défauts respectifs, rythment les travées. Le carrelage comprend le monogramme de Rolin et sa devise : Seulle *. Ce mot accompagné de l’étoile signifie que sa femme, Guigone de Salins, est la seule dame de ses pensées.

ofvpepvt-ccdqei6obi8nv3egqsap8-hz1ojq-mbjniqozcmuviw6d-avjk1

La chapelle. Elle fait partie intégrante de la salle des pôvres et était décorée, à l’origine, du polyptyque du Jugement dernier, du peintre flamand Rogier van der Weyden, fermé en semaine et ouvert pour les dimanches et fêtes solennelles. Guigone de Salins y repose. Un jubé en bois sépare, depuis la restauration des bâtiments, chapelle et salle des malades ».

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Bourgogne Franche-Comté, E. Médecine Pharmacie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s