Baume pour soigner l’ergotisme

« La congrégation des Hospitaliers de saint Antoine, reconnue comme ordre religieux en 1218, s’est instituée beaucoup plus tôt à partir d’un hôpital ouvert à Saint-Didier-de-la-Mothe (Dauphiné) ; la fondation, approuvée au concile de Clermont par Urbain II (1095), en avait été décidée en reconnaissance pour une guérison du mal des ardents obtenue par les reliques de saint Antoine ».

p1520482Cliquer sur les images pour les agrandir

L’ordre devait compter 369 hôpitaux à la fin du XVème siècle. Celui d’Issenheim est fondé dès le XIIIème siècle.

Élisabeth Clémentz y a consacré sa thèse. Les Antonins d’Issenheim : essor et dérive d’une vocation hospitalière à la lumière du temporel, thèse de doctorat en Histoire, sous la direction de Maurice Gresset, université de Franche-Comté, 1995.

p1520491Saint Antoine, Musée Unterlinden, Colmar

Compte rendu de la thèse par Pierre Bachoffner, Revue d’histoire de la pharmacie, année 1997, Volume 85, Numéro 313, pp. 96-98). « L’ergotisme ou Feu de Saint-Antoine, avec la lèpre, la peste et la syphilis est au nombre des quatre grands fléaux qui ont dévasté le Moyen-âge. De nombreux auteurs se sont attachés à l’étude de l’ordre hospitalier des Antonins dont la vocation était de soigner essentiellement les victimes de la forme gangréneuse de cette terrible maladie. En dehors de la démarche thaumaturgique et de l’acte chirurgical, nécessaire lorsque la gangrène n’éliminait pas spontanément le membre sphacélé, il y eut une thérapeutique médicale du feu de Saint- Antoine : le saint Vinage, un vin, mis au contact des reliques du grand saint, peut-être chargé de substances médicamenteuses, une eau analogue et des fomentations ainsi que des onguents dont l’application devait servir à calmer les douloureuses sensations de brûlures ».

Le baume de saint Antoine continue d’être utilisé au XVIIIe siècle. Quelle en est la composition ? Élisabeth Clémentz  semble l’avoir retrouvée (image ci-dessous).

xtxnes0xfpqqcqrdunl3p-oikot3yxbnmtr7zqfqza4jff1pnc297fuvfcww

Pour aller plus loin : chroniques sur les hôpitaux au Moyen-Âge.

1 commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Médecine Pharmacie

Une réponse à “Baume pour soigner l’ergotisme

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s