Droit de justice de l’université

Serge Lusignan, Vérité garde le roy, La construction d’une identité universitaire en France (XIIIe-XVe siècle), Publications de la Sorbonne, 1999. « L’ouvrage montre que les privilèges royaux contribuèrent à doter les universitaires d’un statut particulier, qui finit par les distinguer des autres clercs dans la société médiévale. Les archives, parcourues jusqu’au milieu du XVe siècle, suggèrent que le Parlement devint, pour les gens d’études du nord de la France, le lieu de défense de leurs droits et d’affirmation de leur identité. Chaque université se disait alors la fille du roi ».

Pour en savoir plus, lire d’abord le compte-rendu très louangeur de Bruno Laurioux in Médiévales, année 2001, volume 20, numéro 41, pp. 165-167.

Extraits des pages 136 à 139. Procès au Parlement montrant comment le recteur de l’université de Paris exerce, à la fin du XIVème et au début de XVème siècle, son droit de justice en matière de logements loués et de montant des loyers.

1-loyersCliquer sur les images pour les agrandir ou les visionner en album

2-loyers

3-loyers

4-loyers

5-loyers

6-loyers

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, C. Centre Val de Loire, C. Ile-de-France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s