Nicolas Rolin, 30 ans en 1406

Suite des chroniques du blog sur la Bourgogne (Autun, Beaune, Dijon), voyage en mai 2016. Source et citations de la chronique ci-dessous : Wikipédia.

« Nicolas Rolin (vers 1376 – janvier 1462) est une grande figure politique de la Bourgogne et de la France du XVe siècle. Il est chancelier de Philippe le Bon, duc de Bourgogne durant quarante ans. Album de 26 photos : généalogie et territoires des quatre ducs de Bourgogne.

p1470075Cliquer sur les images pour les agrandir

1376. Naissance au sein d’une famille bourgeoise d’Autun. Il est le fils de Jean III Rolin, seigneur de La Motte-Beauchamp qui avait épousé en 1372 Aimée Jugnot.

1398 (22 ans). Nicolas Rolin épouse Marie Le Mairet, fille du second époux de sa mère.

1406 (30 ans).  Il est seigneur d’Authumes, d’Aymeries, de Raismes.

p1000187

1407 (31 ans). Veuf et sans enfants, il épouse en secondes noces Marie des Landes, mariage qui favorise son entrée dans la bourgeoisie de Paris.

1408 (32 ans). De ce mariage naissent quatre enfants dont le premier, Jean V Rolin (1408-83, évêque de Chalon et d’Autun, abbé de St-Martin d’Autun, cardinal). Chronique à suivre.

1408 (32 ans). Il est l’avocat du duc de Bourgogne au Parlement de Paris. Il a donc dû faire des études de droit (à quelles dates ? où ? jusqu’à quel niveau ?).

1422 (46 ans). Il est nommé chancelier de Philippe le Bon. Il le restera pendant 40 ans.

p1470033

1423 (47 ans). Veuf pour la seconde fois, il épouse Guigone de Salins, issue de la noblesse comtoise.

p1460939

1443 (57 ans). Il fonde, avec sa femme, les Hospices de Beaune (chronique du blog).

1452 (66 ans). Il crée un nouvel ordre religieux : les sœurs hospitalières de Beaune. C’est lui qui commande le polyptyque du Jugement dernier au peintre flamand Rogier van der Weyden, pour les hospices (deux chroniques et photos du blog : le retable fermé, le retable ouvert).

1462 (85 ans). Mort. Sur l’emplacement de sa maison natale se trouve le musée de la ville d’Autun, baptisé musée Rolin.

p1460281

Le partage des biens de Nicolas Rolin, entre ses quatre héritiers, à savoir : sa veuve Guigone et ses trois fils, fait l’objet d’un accord survenu le 27 avril 1462, faisant état de 22 châteaux et 5 maisons fortes en Bourgogne, ainsi que de nombreuses seigneuries ».

En ligne. Château et politique territoriale, le cas de Nicolas Rolin, Les dossiers d’archéologie, n°349, 7 pages.

p1470050

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Bourgogne Franche-Comté

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s