Écoles universitaires de recherche

Thierry Mandon voulait mettre en œuvre une politique de simplification. Le voilà pris en pleine contradiction : signataire du texte ci-dessous sur les écoles universitaires de recherche (Graduate Schools), il poursuit la politique de complexification et d’illisibilité internationale de l’ESR français. A un moment particulièrement mal choisi : la mise en œuvre des masters avec sélection à l’entrée du M1 n’est pas garantie de succès (moi, Daniel Blake, candidat au Master).

Que vont devenir les écoles doctorales dans ce nouveau contexte ? Dans le cadre de sa politique de simplification, il serait logique que Thierry Mandon les supprime !

Convention du 14 février 2017 entre l’État et l’Agence nationale de la recherche relative au Programme d’investissements d’avenir (action Écoles universitaires de recherche). Davantage de précisions dans le JO du 16 février 2017.

« La présente convention définit le cadre dans lequel l’action Écoles universitaires de recherche pourra être financée par le troisième Programme d’investissements d’avenir (PIA 3).

Cette action offre à chaque site universitaire la possibilité de renforcer l’impact et l’attractivité internationale de sa recherche et de ses formations dans un ou plusieurs domaine(s) scientifique(s), par la création d’une ou plusieurs écoles universitaires de recherche qui rassembleront des formations de master et de doctorat ainsi qu’un ou plusieurs laboratoires de recherche de haut niveau. Chaque territoire, chaque discipline, pourra accroître sa visibilité et son excellence scientifique avec une école universitaire de recherche. Il s’agit de financer en France le modèle reconnu internationalement des Graduate Schools, en veillant à ce que les projets associent pleinement les organismes de recherche, comportent une dimension internationale avérée et entretiennent dans la mesure du possible des liens étroits avec les acteurs économiques. Ces écoles universitaires de recherche définiront les modalités de recrutement de leurs étudiants tant en master qu’en doctorat.

Tous les établissements et les sites qui se distinguent par leur excellence dans un domaine spécifique ont vocation à créer des écoles universitaires de recherche qui pourront inclure notamment des projets déjà labellisés et financés par le PIA, en particulier des Laboratoires d’excellence (LABEX) et contribuer le cas échéant à spécialiser les sites, à simplifier et à structurer le paysage français de l’enseignement supérieur et de la recherche.

La présente convention définit le cadre dans lequel l’action Écoles universitaires de recherche pourra être financée par le troisième Programme d’investissements d’avenir (PIA 3) ».

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s