Pôle multimodal non humain

Zaha Hadid (1950-2016) est une architecte urbaniste irako-britannique, figure du mouvement mouvement déconstructiviste. La caserne de pompiers de Vitra est le 1er édifice qu’elle ait construit (en 1994). Album de 23 photos (novembre 2016).

Depuis cette date, je me promettais d’aller photographier la station Hoenheim Gare que Zaha Hadid a construit à Strasbourg en 2000. C’est chose faite depuis le dimanche 19 février 2017 : album de 49 photos.

p1000743Cliquer sur les images pour les agrandir

Pour me rendre à Hoenheim Gare, j’emprunte la ligne B du tramway, à partir de la station République. Vingt minutes plus tard, me voici au terminus. Je reconnais immédiatement le bâtiment conçu par Zaha Hadid. Il ressemble étonnamment à la Caserne des pompiers de Vitra. Longs murs de béton brut. Colonnes métalliques tout aussi penchées que les murs. Il en va de même des bancs, des poubelles et des  lampadaires du parc auto, comme si un vent de tempête les faisait se courber.

p1000766

La station est propre. Un seul tag : « à Hoenheim Gare, on adore les murs gris ». L’humour est noir.

p1000811

Le gris est général. Ni arbres, ni pelouses. Un macadam gris noir pour l’immense parking autos. Presque désert. C’est dimanche. Des petits immeubles à loyer modéré cernent le parking. Malgré le beau temps, c’est d’une tristesse infinie. Ni boutique, ni café, ni automate distributeur de boissons. Pas de DAB.

Les urbanistes ont pensé : voitures et transports en commun, accélération des flux et facilitation des mobilités urbaines, réduction des coûts (parking d’un seul tenant plutôt que silo à voitures et tant pis pour le gaspillage de terres). En 2000, ils étaient déjà prêts pour un monde non humain. Mais un jour, les robots seront tristes, eux aussi,  de devoir se déplacer dans un tel environnement.

p1000819

La chronique de Wikipédia – technocratique – est sans âme. « La station Hœnheim Gare, l’un des terminus de la ligne B du tramway de Strasbourg, est inaugurée comme la ligne le 1er septembre 2000. Ce terminus dispose de deux voies dont les quais sont protégés par un auvent, reliées par une voie en tiroir courbe constituant l’arrière gare de la station.

Conçue comme un terminal multimodal, la station comprend une gare pour les tramways et les bus de 3 000 m2, un parc relais de 700 places et un local à vélos de 50 places. Cet ensemble est traité dans un style contemporain avec notamment un auvent en béton brut, plié comme une feuille de papier et soutenu par quarante-quatre poteaux : disposés irrégulièrement, et d’inclinaisons obliques différentes.

Le pôle multimodal a été ensuite complété par la construction d’une halte voyageurs ferroviaire sur la ligne de Strasbourg à Lauterbourg. Elle est mise en service le 2 septembre 2002.

Le terminal de Zaha Hadid a reçu le prix de l’Union européenne pour l’architecture contemporaine Mies van der Rohe, en 2003″. Un prix devrait pouvoir être retiré !

p1000814

Pour aller plus loin. Histoire de la compagnie des Transports Strasbourgeois, des tramways (site de l’entreprise, notice de Wikipédia, site des archives de la ville de Strasbourg et de l’Eurométropole).

« En 1912, la compagnie se transforme en société d’économie mixte avec une majorité des parts détenues par la Ville de Strasbourg. A la fin de la guerre 1914-1918, le réseau compte 78 kilomètres et 11 lignes qui dépassent largement le territoire strasbourgeois : le tramway dessert outre-Rhin la ville de Kehl et, côté alsacien, il s’étend jusqu’à Ottrott et Saint-Nabor. Mais cette expansion est brisée par la concurrence de la bicyclette et des véhicules automobiles. La CTS entre en crise entre les deux guerres et perd 45 % des voyageurs du réseau urbain en 8 ans. Les premières lignes d’autobus sont mises en service dès 1928. Après la Seconde Guerre mondiale, le tramway est jugé trop encombrant dans l’espace urbain envahi par l’automobile. La CTS essaie alors en 1947, mais en vain, de promouvoir le trolleybus : le dernier tramway, celui de la ligne 4, Neuhof, cesse de circuler en 1960.

Au cours des années 1980, des études sont lancées pour doter Strasbourg d’un métro. La candidate socialiste aux élections municipales de 1989, Mme Catherine Trautmann, promeut de son côté un projet de tramway en site propre : elle remporte les élections et la première ligne du nouveau tramway strasbourgeois est mise en service en 1994. Depuis, le réseau du tramway ne cesse de se développer, en complémentarité avec le vélo, et atteindra bientôt l’Allemagne comme… au début du XXe siècle ».

copie-de-p1000845

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Ingénierie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s