Hospice de Cusanus (15ème)

Le fleuve Moselle et ses méandres : sur 50 kilomètres, entre Trèves et Bernkastel-Kues, le vignoble est roi.

P1010236Cliquer sur les images pour les agrandir

Sur la rive gauche, à Kues, l’hospice fondé par Nicolaus Krebs, dit Cusanus, fils d’un batelier de la Moselle et vigneron aisé. Né en 1401 à Kues et mort en 1464 à Todi en Italie. L’écrevisse que l’on voit sur ses armoiries et sur le retable de la chapelle rappelle le nom de la famille (Krebs en allemand). Source et citations : le petit guide en français, mis à disposition par le syndicat d’initiative.

Album de 57 photos (février 2017).

Copie de P1010257

« Cusanus, savant en théologie, philosophie, droit, astronomie, mathématiques. Homme d’église engagé dans la politique et la réforme de l’église, nommé cardinal-prêtre de Saint-Pierre-aux-Liens à Rome en 1448, puis évêque de Brixen en 1450. L’hospice garde dans sa bibliothèque sa collection de 300 manuscrits environ, datant du 9ème au 15ème siècle dont beaucoup sont précieusement enluminés ».

Selon Wikipédia, 34 publications en latin de 1433 à 1464. J’aime beaucoup un des titres : « De la docte ignorance (De docta ignorantia) est un ouvrage écrit en 1440, consacré à Dieu (livre I), à l’univers (livre II) et à Jésus-Christ (livre III). Cette reconnaissance de l’ignorance, ce savoir de ne pas savoir, que Nicolas de Cues lie à la sagesse antique de Pythagore, de Socrate, d’Aristote et à celle biblique de Salomon (Ecclésiaste, I, VIII), se nomme « docte ignorance », selon un oxymore emprunté à saint Augustin ». Une version en ligne de la traduction en français, datant de 1930.

Visite de l’Hospice (et non de la bibliothèque : elle est réservée aux visites guidées) Le bâtiment. « Il a été construit entre 1451 et 1458 comme foyer pour 33 hommes âgés (nombre correspondant à l’âge de la mort du Christ). Il a été maintenu dans son état d’origine et est ainsi le plus grand ensemble gothique existant aujourd’hui au bord de la Moselle. Il est resté, 500 ans durant, fidèle à sa vocation première et est par conséquent le foyer pour personnes âgées qui a la plus longue tradition en Allemagne.

P1010240

Le cloître. Les formes de la voûte différent dans les quatre couloirs, tout comme le nombre différent des fenêtres et les meneaux changeant constamment pour représenter la concordantis catholica de Cusanus.

P1010260

La chapelle est un joyau du gothique tardif. L’espace réserve aux fidèles est un cube. La colonne centrale (représentant le Christ) a un fût octogonal et se divise, sans l’intermédiaire d’un chapiteau, en douze nervures (symbole des apôtres).

P1010283

Le retable, au-dessus de l’autel dans le chœur, date de la deuxième moitié du 15ème siècle. Il est l’œuvre du Maitre de la Vie de Marie qui a travaillé à Cologne entre 1460 et 1485. Le triptyque représente, au milieu, la mort du Christ sur la croix, à gauche le couronnement avec la couronne d’épines, et la mise au tombeau, à droite. Sous la croix, le donateur Cusanus est agenouillé ; derrière lui se trouve son frère Johannes ». L’écrevisse est présent !

P1010309

« Sous la dalle mortuaire, également dans le chœur, est enterré le cœur de Cusanus dans une boite de plomb ». La dalle représente Cusanus avec ses attributs : chapeau de cardinal, et de nouveau présence de l’écrevisse.

La nef. Côté gauche en entrant, « une peinture murale datant de la construction de l’édifice, montre le Juge suprême, avec Marie et Saint Jean Baptiste et, à ses pieds, les 12 apôtres. En dessous au centre, la résurrection des corps ; à gauche, les Bienheureux, quelques individus sur le chemin de la Citadelle céleste, à droite la masse des damnés qui, d’abord élégamment vêtus, sont ensuite poussés tout nus dans la gueule largement béante de l’Enfer ». A noter un diablotin qui transporte, dans une brouette, trois damnés, dont deux évêques, vers la gueule de l’enfer.

P1010290

La nef. Côté droit en entrant, « le tombeau de Klara Krebs, sœur de Cusanus : portrait de femme, extrêmement fin et vivant ». Et encore et toujours, l’écrevisse !

P1010299

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, D. Allemagne, E. Médecine Pharmacie, E. Mobilité internationale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s