Karl Marx, 30 ans en 1848

Suite des chroniques sur : Elles / Ils ont eu 30 ans en… Sources et citations : biographie de Karl Marx, article de Wikipédia, visite du Musée de la maison natale de Karl Marx à Trèves : album de 38 photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Karl Marx, « historien, journaliste, philosophe, économiste, sociologue, essayiste, théoricien de la révolution, socialiste et communiste allemand ». Il faut ajouter qu’il a publié, seul ou avec Engels, un nombre impressionnant d’ouvrages avant d’atteindre ses trente ans. Dans cette même période, et pour reprendre des termes contemporains, on peut dire qu’il a été migrant ou exilé pour des raisons politiques (il doit quitter l’Allemagne, Paris, Bruxelles ; Londres est la seule capitale à ne pas avoir sévi contre lui, mais, les premières années, il y vit dans la misère).

1818 (5 mai). Karl Marx est né à Trèves (devenue Prussienne après 1815). Il est mort le 14 mars 1883 à Londres.

1824 (6 ans). Il a été baptisé selon le rite luthérien. Sa mère, Henriette Pressburg, est d’origine juive hollandaise. Son père, Herschel Marx (1782-1838), était d’origine juive mais s’était converti au protestantisme.

1830 (12 ans). Il entre au Gymnasium Friedrich-Wilhelm de Trèves.

1835 (17 ans). Après avoir obtenu son Abitur, il entre à l’université, à Bonn, pour étudier le droit. Il reçoit un certificat de fin d’année avec mention de l’excellence de son assiduité et de son attention.

1836 (18 ans). Il poursuit ses études à Berlin à l’université Friedrich-Wilhelm. Il se consacre davantage à l’histoire et à la philosophie.

1841 (23 ans). Il termine ses études par la présentation d’une thèse de doctorat, au thème éminemment matérialiste  : Différence de la philosophie de la nature chez Démocrite et Épicure (Differenz der demokritischen und epikureischen Naturphilosophie). Marx est reçu in absentia docteur de la faculté de philosophie de l’université d’Iéna le 15 avril 1841.

1842 (24 ans). Certains bourgeois libéraux de Rhénanie, en contact avec les hégéliens de gauche, créent à Cologne un journal d’opposition au clergé catholique, la Rheinische Zeitung (Gazette rhénane). Il s’agissait au départ, dans l’intérêt de la Prusse protestante, de faire pièce à la Gazette de Cologne (Die Kölnische Zeitung) et à ses points de vue ultra-montains, mais les rédacteurs développent en fait une « tendance subversive », beaucoup plus indépendante et radicale. Ils proposent à Marx et Bruno Bauer d’en devenir les principaux collaborateurs. Marx s’installe dans un premier temps à Bonn, et écrit plusieurs articles pour défendre la liberté de la presse. Moses Hess participe également au journal. En octobre 1842, Marx en devient le rédacteur en chef et s’installe à Cologne. La tendance démocratique révolutionnaire du journal s’accentue sous la direction de Marx. Le gouvernement réagit en lui imposant une double, puis une triple censure. Puis, le 1er janvier 1843, il interdit le journal. L’un des principaux articles de Marx dans la Rheinische Zeitung a été celui consacré aux conditions de vie des vignerons de la vallée de la Moselle.

1843 (25 ans). Marx se marie avec Jenny von Westphalen, une amie d’enfance. Le couple a eu sept enfants, mais seules trois filles parviendront à l’âge adulte : Jenny Caroline (1844-1883), Laura (1845-1911). Marx s’installe à Paris pour monter un journal d’opposition.

1844 (26 ans). A Paris, il rencontre Friedrich Engels (né le 28 novembre 1820), rencontre qui donnera naissance au marxisme, les deux ne se séparant plus jusqu’à la mort de Karl Marx. Celui-ci publie La critique de la philosophie du droit de Hegel. C’est dans cet ouvrage qu’il écrit « La misère religieuse est tout à la fois l’expression de la misère réelle et la protestation contre la misère réelle. La religion est le soupir de la créature accablée, l’âme d’un monde sans cœur, l’esprit d’un état de choses où il n’est point d’esprit. Elle est l’opium du peuple« .

1845 (27 ans). Expulsé de Paris en raison de ses opinions révolutionnaires, Marx s’installe à Bruxelles, où Engels le rejoint. Il publie Thèses sur Feuerbach. La Sainte Famille est le premier ouvrage écrit conjointement par Karl Marx et Friedrich Engels.

1846 (28 ans). Idéologie allemande (avec Engels).

1847 (29 ans). Misère de la philosophie : critique de l’œuvre de Pierre-Joseph Proudhon Philosophie de la misère. Caractère polémique et ironique du style de Marx : en France, Proudhon a le droit d’être mauvais économiste, parce qu’il passe pour un bon philosophe allemand. En Allemagne, il a le droit d’être mauvais philosophe, parce qu’il passe pour être économiste des plus forts. Nous, en notre qualité d’Allemand et d’économiste, nous avons voulu protester contre cette double erreur.

En 1847, Marx et Engels adhèrent à une organisation clandestine : la Ligue des communistes. Lors du congrès tenu du 2 au 9 juin 1847, celle-ci adopte comme devise la future exhortation finale du Manifeste, Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! Lors du second congrès, qui se tient à Londres du 29 novembre au 8 décembre 1847, Marx et Engels emportent l’adhésion générale et sont chargés de la rédaction du Manifeste.

1848 (30 ans). Le Manifeste du Parti Communiste paraît de manière anonyme durant le mois de février.

Le texte commence par exprimer l’importance de la lutte des classes, qui oppose « oppresseurs et opprimés ». « La société bourgeoise moderne, élevée sur les ruines de la société féodale, n’a pas aboli les antagonismes de classes. Elle n’a fait que substituer de nouvelles classes, de nouvelles conditions d’oppression, de nouvelles formes de lutte à celles d’autrefois ». Mais la lutte des classes moderne est spécifique en ce sens qu’elle se résume à un antagonisme simplifié : bourgeois contre prolétaires.

Les objections des bourgeois contre le communisme sont réfutées : sur l’abolition de la propriété privée, de l’héritage et du travail des enfants, sur la liberté, sur la famille, sur l’impôt progressif et l’éducation publique gratuite pour tous les enfants… Le changement de régime passe par la rupture avec l’idéologie bourgeoise, et par l’union internationale des prolétaires.

1848-1849 (30-31 ans). Le soulèvement parisien de février 1848 et son extension permettent à Marx de revenir à Paris, puis en Allemagne, à Cologne, où il prend la direction de la Neue Rheinische Zeitung (La Nouvelle Gazette Rhénane) publiée de juin 1848 à mai 1849. La répression l’expulse de nouveau d’Allemagne. Il revient à Paris dont il est de nouveau expulsé un mois plus tard. Marx s’installe alors à Londres, où il résidera le restant de ses jours

1850 (32 ans). Les Luttes de classes en France. Les années 1850 sont marquées par une extrême précarité dans cette ville, et un grand isolement alors que le mouvement révolutionnaire est essoufflé après la vague de 1848. Marx survit principalement grâce à l’aide d’Engels qui, lui, travaille à Manchester et correspond de manière intensive avec lui.

 

… 1883 (65 ans). Mort de Karl Marx.

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Ile-de-France, D. Allemagne, D. Europe (autres), E. Droit et Sciences politiques, E. Economie Gestion, E. Mobilité internationale, E. Sciences humaines et sociales, F. 19ème et 20ème siècles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s