Caen, grave crise en STAPS

Université de Caen, grave crise dans l’UFR STAPS. Trois articles dans Ouest France (par ordre chronologique inversé).

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

1.Caen. 200 étudiants en colère, Nathalie TRAVADON, Ouest France, 30 mars 2017. Sur le campus 2, deux cents élèves de l’UFR Staps sont à nouveau mobilisés depuis ce mercredi matin, 22 mars 2017. Ils déplorent les conditions dans lesquelles ils étudient.

Plus de deux cents étudiants de l’UFR des Sciences et techniques des activités physiques et sportives (Staps) sont mobilisés sur le campus 2, ce mercredi 22 mars 2017. Ils reprennent le mouvement après dix jours de pause pour signifier leur ras-le-bol de voir que rien n’a bougé. Emploi du temps « mal fait », cours programmés à des endroits très éloignés les uns des autres et auxquels « on arrive forcément en retard », explique Pierre, le représentant des étudiants. Dates de partiels annoncées quatre jours avant les examens, examens reportés, locaux vétustes, etc.

« Lors de la dernière mobilisation, une trentaine sur les 50 profs en CDI avait fait grève eux aussi ». Mais là, les professeurs n’ont pas suivi.

Ce matin, les étudiants ont voulu rencontrer la responsable administrative et le directeur de l’UFR. Mais sans succès. La sécurité a bouclé l’accès au bâtiment Staps. « Et c’est la  responsable de la sécurité qui est sortie pour nous demander de lister les problèmes rencontrés depuis le début de la semaine. Ils ont aussi viré les profs du bâtiment ».

2. Caen. UFR Staps : le président de l’Université porte plainte, Hélène LECLERC, Ouest France, 23 mars 2017.

Pierre Denise, président de l’Université de Caen, a porté plainte au commissariat pour effraction et vol de documents dans les locaux de l’administration de l’UFR Staps.

Ce jeudi 23 mars 2017, Pierre Denise, président de l’Université de Caen a tenu à donner sa version des faits concernant la crise qui touche l’UFR de Staps (sciences et techniques des activités sportives et sportives) depuis le 28 février.

Il a adressé un communiqué précisant que  « dans la matinée du 22 mars, un groupe de manifestants s’est introduit dans le bâtiment de l’UFR. Il s’en est suivi, à l’initiative de ceux-ci, une effraction et un vol de documents dans les locaux de l’administration de l’UFR STAPS et plus particulièrement dans le bureau du directeur de la composante ».

Le président a décidé de la fermeture administrative du bâtiment. « La direction de l’UFR STAPS, empêchée de sortir par les manifestants […] n’a pu quitter les locaux qu’en fin d’après-midi. Devant la gravité de ces faits, j’ai déposé plainte au commissariat et une enquête est menée pour déterminer les conditions et les personnes impliquées dans ces actions ».

3. Caen. Université : l’UFR Staps dit stop ! Raphaël FRESNAIS, Ouest France, 8 mars 2017.

Blocage de l’UFR Staps ce mardi 28 février 2017 sur le campus 2. À l’université de Caen, le ras-le-bol monte dans la filière sports.

Sur fond d’autonomie des universités et de sélection à l’entrée des masters, voire quelques vieux contentieux datant de la loi Travail, quelque 150 étudiants, professeurs et personnels administratifs de Staps (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) ont décidé d’annuler les cours ce mardi. À l’entrée de l’UFR, deux banderoles témoignent de la morosité ambiante : l’une dénonce l’attribution de primes conséquentes à la direction de l’université. L’autre parle tout bonnement d’UFR « en crise ».

Dans le sas d’entrée, quelques chaises empilées bloquent symboliquement l’accès. L’intérieur confirme le sentiment du dehors : ces locaux sont d’un avenir douteux. À tel point que pour la rentrée, la direction de l’université viendrait d’acter un déménagement de la filière sport (1 371 élèves, 70 professeurs dont 46 temps plein) juste en face, au deuxième étage du grand bâtiment Sciences 2.

Au vrai, la vétusté des locaux n’est qu’un grief parmi tant d’autres. Un long tract synthétise toute une série de reproches et revendications. Certains salariés parlent de « souffrance au travail ».  Un porte-parole étudiant liste les soucis : « Salles de cours annoncées 5 minutes avant par e-mail, conditions de travail dégradées, cours parfois surchargés…

La réorganisation managériale appliquée à la rentrée est loin de faire l’unanimité. Figure de la contestation locale universitaire, le sociologue et maître de conférences en Staps, Patrick Vassort, synthétise le « ras-le-bol » . Il évoque des « dysfonctionnements majeurs » , soulève le « scandale » des 150 000 € de primes accordés à cinq cadres de l’université, un « déménagement sans concertation » , et plus globalement une « logique de marchandisation de la connaissance ».

Non loin, deux professeurs opinent de concert : « En 25 ou 30 ans, on n’a jamais vu ça. Certains cours sont annulés à 8 h pour être rattrapés le vendredi à 17 h. On est coincé dans une logique administrative totalement déshumanisée. On ne communique plus que par courriels, pour parfois zéro réponse. On en a encore reçu un, hier soir, pour signaler qu’on manquait de surveillants pour deux examens cet après-midi. Des départs ne sont pas remplacés. On en a marre ! »

Certains partent débrayer les cours. D’autres tentent d’être reçus par la présidence, au campus 1. En vain : au même moment se tient un conseil d’administration de l’université. De 12 h 30 et 17 h, une longue assemblée générale s’ensuit. Trois membres de la direction de l’université s’y présentent, mais le dialogue est compliqué avec la trentaine de professeurs présents.

Tout comme l’accès aux bureaux administratifs, les cours restent bloqués jusqu’à nouvel ordre. Les enseignants ont invité la direction à se joindre à leur réunion, ce mercredi, à 9 h. « Nous souhaitons le dialogue et une solution collective », maintient Patrick Vassort. La direction devrait se prononcer sur la situation ce mercredi.

Poster un commentaire

Classé dans C. Bretagne Normandie, E. Sciences

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s