Macron et l’enseignement supérieur

Programme d’Emmanuel Macron Enseignement supérieur et recherche. Donner aux universités une autonomie réelle.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Pour aller plus loin : 176 chroniques du blog Histoires d’universités sur Autonomie des universités.

Lire aussi

EducPros, Emmanuel Macron vs Marine Le Pen : leurs propositions pour l’enseignement supérieur

EducPros, Emmanuel Macron : Nous permettrons aux universités de recruter elles-mêmes des enseignants-chercheurs

3 Commentaires

Classé dans Non classé

3 réponses à “Macron et l’enseignement supérieur

  1. Si Macron supprime véritablement le CNU, ça va changer la donne pour nombre d’entre nous… On en discute aussi sur https://naifetsincere.wordpress.com

  2. Stylgar

    A mon sens cette réelle autonomie que réclament les Universités est un véritable piège.
    Si par exemple, les établissements obtiennent un certain contrôle sur les effectifs de L1 via des pré-requis imposés aux néo-bacheliers, le risque c’est que les meilleurs aillent vers les établissements qui auront les meilleures « réputations » et que de facto ça va accroitre les inégalités entre établissements et ça risque de creuser les disparités géographiques.
    Certains diront peut-être que ces disparités existent déjà ; mais ça n’est pas une raison pour les creuser plus encore. De plus elles sont pour le moment largement contrôlées par le tant décrié APB et la sectorisation.

    Faire réussir des élèves en réussite via la sélection c’est simple.
    Faire échouer des élèves peu préparés et n’ayant pas tous les outils méthodologiques en main via la sélection par l’échec c’est simple.

    Le véritable défi à mon sens est de prendre l’ensemble d’une population de bachelier et d’en amener le maximum au diplôme de licence ou un équivalent.

    Cordialement

  3. Samuel Bliman

    Autonomie: que faut-il entendre par là::
    1)recruter les personnels, certes mais d’un établissement à l’autre se joueront des pratiques de concurrence telles que : où paie-t-on mieux, lors d’appel à candidature, où perçoit-on que la recherche fonctionne « efficacement » et bien financée?
    2)Le recrutement des candidats étudiants: mettra-t-on en place des procédures sélectives?
    3)Finance et budget: on n’est pas aux USA ou en G.B.: les donateurs, en France, s’ils existent donnent aux écoles pas aux universités et on ne voit pas les anciens des universités créant des « clubs d’anciens » et collectant pour donner. Et même si cela était, il resterait à créer une équipe gérant et plaçant ces fonds pour les faire « fructifier ».. Une équipe de financiers couterait cher. On est très loin de ce type de culture.
    Cela dit , je ne perçois guère comment croire à l’autonomie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s