Macron et l’apprentissage

Toutes les choniques du blog sur l’Alternance, sur les Sections de Techniciens Supérieurs. Programme d’Emmanuel Macron Alternance / Apprentissage.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

« L’apprentissage permet d’augmenter massivement les chances des jeunes pour trouver un emploi. Son développement est aussi un enjeu majeur pour la montée en gamme et donc la compétitivité de notre économie. Nous nous engageons à réformer en profondeur cette filière.

Objectif 2 : Faire de l’alternance le cœur de l’enseignement professionnel.

Aujourd’hui, l’apprentissage concerne seulement 15% d’une classe d’âge en France.

Demain, l’apprentissage sera le cœur de l’enseignement professionnel, tant dans les lycées que dans le supérieur.

  • Nous développerons un « sas » de préparation à l’alternance à la fin du collège pour nous assurer que les élèves maîtrisent les savoirs de base et sont en capacité de s’intégrer à leur entreprise d’accueil. Car la validation des savoirs de base est la condition d’un accès réussi au lycée professionnel ou au CFA.
  • Nous développerons l’alternance dans tous les lycées professionnels.
  • Nous ouvrirons la possibilité de préparer des licences professionnelles sur trois ans et en alternance.

Nous créerons ainsi une plus grande continuité entre l’enseignement dispensé dans les lycées professionnels et celui qui est proposé à l’université. Aujourd’hui, la licence professionnelle n’est proposée qu’en 3e année d’université. Demain, l’alternance pourra se faire sur les trois années de la licence professionnelle.

  • Nous agirons pour que l’alternance devienne la voie d’accès dominante aux emplois de qualification moyenne.

Nous instaurerons ainsi un quasi-monopole de l’alternance comme voie d’accès aux emplois de qualification moyenne.

  • Nous rendrons publics les taux d’insertion professionnelle et le salaire à l’issue des formations en apprentissage en vue d’une labellisation des CFA et des lycées professionnels.

La labellisation prendra également en compte des critères liés aux à l’accompagnement et aux progrès réalisés par les apprentis.

  • Nous nous battrons contre les discriminations dans l’accès à l’apprentissage en imposant des critères de diversité dans le recrutement des apprentis.

Des rapports récents ayant confirmé des pratiques de ségrégation à l’égard des jeunes issus de l’immigration et des jeunes filles. Nous donnerons les mêmes droits à tous pour mettre fin aux injustices dans l’accès à l’alternance ».

Lire aussi. Emmanuel Macron : il faut un Erasmus de l’apprentissage, décembre 2016.

Macron souhaite rassembler les cursus d’apprentissage et de professionnalisation sous un contrat unique, mars 2017.

Ce que propose Emmanuel Macron pour les jeunes. L’apprentissage : quelles seront vos mesures ? 18 avril 2017.

Moins d’un lycéen professionnel sur cinq obtient son diplôme en apprentissage alors que l’apprentissage favorise la réussite aux examens et l’intégration sur le marché du travail. En effet, le taux de chômage varie presque du simple au double selon que le baccalauréat professionnel a été obtenu en apprentissage ou non. Nous ferons de l’alternance la modalité principale d’acquisition des diplômes professionnels. Des filières d’alternance seront proposées dans tous les lycées professionnels. Pour empêcher les 25 % de rupture des contrats d’apprentissage que l’on constate aujourd’hui, ce développement de l’alternance s’accompagnera de dispositifs ambitieux de suivi et d’accompagnement. Afin de développer l’alternance et de permettre à chaque élève d’y réussir, un « sas » de préparation à l’alternance sera proposé à la fin du collège.

En outre, une part croissante des jeunes bacheliers professionnels désire poursuivre leurs études mais leur taux d’échec dans le supérieur reste très important. Les bacheliers professionnels pourront passer du secondaire au supérieur sans quitter leur filière en rendant possible la préparation de licences professionnelles en alternance sur trois ans, dès la première année de licence. Nous créerons également 100 000 places supplémentaires dans ces nouvelles filières courtes professionnalisantes. Enfin, un plan de formation d’une ampleur inédite sera initié afin de former, durant le quinquennat, un million de jeunes peu qualifiés et aujourd’hui éloignés de l’emploi.

6 Commentaires

Classé dans Non classé

6 réponses à “Macron et l’apprentissage

  1. Marianne

    Ok pour une licence pro en trois ans mais que deviennent les BTS et les DUT?
    Et quid de la concurrence entre toutes ces formations puis que l’alternance existe dans toutes ces formations?

  2. Marianne

    Et on y met quoi dans le sas de préparation a l’alternance?

    • AIMAR

      La licence professionnelle en 3 ans pourra être portée entre autres par les IUT avec les DUT et le nouveau parcours PTGL proposé (ou son évolution).

      • Il faudra attendre des propositions plus précises. Mr. Macron se rend-il compte que 100.000 places de plus dans les filières professionnalisantes courtes du supérieur, c’est un coût de plus d’un milliard d’euros par an ?

  3. Henry IV

    Les promesses n’engagent que ceux qui y croient. (C Pasqua)

  4. LOUBET

    Bonjour
    je souhaite vous transmettre une contribution qui pourrait vous interesser :

    De trop nombreuses personnes ignorent à dessein ou non la formation dispensée en entreprise artisanale , commerciale et surtout mésestiment le travail réalisé dans les CFA(centre de formation d’apprentis )et autres organismes de formation tels les MFR etc…
    Professeur retraité d’un CFAI, j’ai souhaité réparer cet ostracisme .J’ai fait éditer en ligne ( http://www.edilivre.com ou http://www.amazon.fr ) un ouvrage autobiographique intitulé / PROF EN CFAI :memoire d’un marginal de l’éducation.
    auteur JACQUES LOUBET .
    C’est une premiére en france . L’ouvrage est un témoignage de mon parcours professionnel atypique au moment des cours professionnels artisanaux itinérants (avant 1977) et après dés la création d’un grand centre de formation d’apprentis .
    Mon dessein est de contribuer à faire connaitre cette formation professionnelle initiale avec en particulier la connaissance des publics (professeurs , éducateurs etc…) à travers des moments précis. l’ensemble de l’ouvrage n’est pas exhaustif.
    Je mets en avant le travail réalisé, j’évoque le système de formation, j’effectue des comparaisons avec la formation sous statut scolaire des LP (lycées professionnels ) ,les 2 formations concourant aux mémes objectifs éducatifs de la nation. je pointe du doigt les différents statuts, les moments de travail mais aussi de confrontation.
    Sans être polémique, j’évoque brièvement le fait syndical , ses problèmes épineux , ses difficultés.
    Au moment ou tout gouvernement semble trouver quelques vertus à cette formation( par ailleurs perfectible) et souhaite augmenter le nombre de jeunes en alternance ,cet ouvrage peut aider modestement à la compréhension et à la sensibilisation de la problématique ;

    Je compte sur vous,si vous le souhaitez , pour vulgariser cet ouvrage aupres de vos collégues merci jl

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s