La famille Jouvenel des Ursins

Chroniques de la Guerre de Cent ans : Jean Jouvenel et Michèle de Vitry eurent onze fils. Portraits du père et de quatre de ses fils. Sources et citations : cinq articles de Wikipédia.

La généalogie de la famille Jouvenel des Ursins commence avec Pierre Jouvenel des Ursins et dame d’Assenay, parents de Jean Jouvenel des Ursins, prévôt de Paris en 1388. Son grand-père était marchand drapier à Troyes en Champagne. Il épousa en 1386 Michelle de Vitry, nièce de Jean Le Mercier, conseiller des finances du gouvernement des Marmousets sous le règne de Charles VI.

La famille Jouvenel des Ursins en prière (entre 1445 et 1449, musée de Cluny)

Peinture sur bois : neuf photos (ensemble et détails)

Jean Jouvenel, le père (vers 1360 -1431). Après avoir achevé les études en droit à Orléans et à Paris, il fut avocat à Troyes, conseiller au Châtelet (1381) et avocat au Parlement de Paris (1384). En 1386 il épousa Michèle de Vitry,

L’année 1388 représente un tournant décisif dans la carrière de Jean Jouvenel : Charles VI établit la charge de garde de la prévôté des marchands de la ville de Paris, qui avait été supprimée après la révolte des Maillotins en 1383, et Jean fut nommé garde prévôt des marchands. Il occupa brillamment cette fonction, parvenant à rétablir une partie des privilèges parisiens révoqués en 1383.

En 1400, il laissa cette charge et fut nommé avocat du roi au Parlement. Anobli en 1407, il fut chancelier du dauphin Louis (1413) et président de la Cour des aides (1417).

Proscrit par les Bourguignons qui prirent le pouvoir à Paris (1418), Jean Jouvenel s’enfuit à Poitiers avec le nouveau dauphin Charles (le futur Charles VII). Là, il devint en 1419 président du Parlement de Paris (établi à Poitiers) et ensuite de celui de Languedoc à Toulouse (1420), jusqu’à sa mort en 1431.

En 1436, Michelle de Vitry et ses fils revinrent à Paris, qui était de nouveau sous le contrôle royal.

Quatre fils Jouvenel parmi les onze.

Jean II Jouvenel des Ursins (1388-1473)

Il étudia le droit civil et canonique, et fit une carrière dans les ordres et dans la diplomatie.

En 1429 avocat du roi, chapelain du roi, archiprêtre de Carmaing, doyen d’Avranches. A l’évêché de Beauvais en 1432, il succèdera à l’évêque Pierre Cauchon. En 1444, il est nommé évêque de Laon, en 1449, il remplace son frère Jacques archevêque de Reims. Il se montra habile dans les négociations. En 1456, il présida le procès chargé de la réhabilitation de Jeanne d’Arc. Le 15 août 1461, il sacra le roi Louis XI de France en la cathédrale de Reims.

Il fut aussi historien. Chronique dite de Jouvenel des Ursins : Histoire de Charles VI. Roy de France, et des choses mémorables advenues durant quarante-deux années de son règne depuis 1380 jusqu’en 1422.

Guillaume Jouvenel des Ursins (1401-1472), garde des Sceaux et chancelier de France (1445-1461 et 1465-1472).

Il fit une brillante carrière politique. Il fut conseiller au parlement de Poitiers. Il s’occupa des finances concernant les guerres menées par Charles VII de France. De 1435 à 1440, il remplit les fonctions de bailli à Sens. Charles VII le nomme lieutenant du gouverneur du Dauphiné, fonction qu’il remplira de 1435 à 1440. Charles VII le nomme chancelier de France en 1445. Il fut chargé de l’instruction lors du procès de Jean II d’Alençon (Valois) en 1458. Il fut de nouveau chancelier de France sous Louis XI de France (1466).

Guillaume Jouvenel des Ursins a commandé de nombreux manuscrits enluminés. Il est le commanditaire notamment d’un manuscrit du Mare Historiarum de Giovanni Colonna, décoré de 730 miniatures par les artistes d’un atelier dirigé par un artiste qui tire son nom de son mécène : le Maître de Jouvenel. Il fait réaliser son portrait par Jean Fouquet vers 1460-1465 sans doute au sein d’un ancien retable aujourd’hui disparu. Le portrait est actuellement conservé au musée du Louvre.

Michel Jouvenel des Ursins (1408-1471)

Seigneur de Doue, Armentières/château d’Armentières, La Bergeresse, bailli et vicomte de Troyes. Puis il devint écuyer.

Jacques Jouvenel des Ursins (1410-1457)

Chanoine, puis président des comptes et trésorier de la Sainte-Chapelle. En 1441, Il est archidiacre de Paris. Jacques Jouvenel des Ursins devint en 1444 archevêque de Reims, dignité dont il se démit en 1449 en faveur de son frère aîné Jean II Jouvenel des Ursins après qu’il eut été institué patriarche d’Antioche par le pape Nicolas V. Le 5 novembre 1449, il se voit confier l’évêché de Poitiers, et le 30 du même mois, celui de Fréjus, dignité qu’il échangea contre celle de prieur de Saint-Martin-des-Champs à Paris.

Il fit une brillante carrière ecclésiastique mais fut tout aussi brillant dans la diplomatie. Premier pair de France, avocat du Roi au Parlement de Paris rétabli (1436), il remplira avec beaucoup de réussite les diverses missions à l’étranger qui lui furent confiées. Il fut l’un des protagonistes qui permit la fin du Grand Schisme d’Occident en notifiant en avril 1449 sa déchéance à Amédée de Savoie, le dernier antipape sous le nom de Félix V. En récompense de quoi, il se vit attribuer le patriarcat d’Antioche.

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, C. Centre Val de Loire, C. Ile-de-France, C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), E. Droit et Sciences politiques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s