Cluny : le collège, l’hôtel, le musée

1.Le collège de Cluny.

« En 1269, Yves de Vergy, abbé de Cluny, décide de retirer les novices de son ordre étudiant à Paris de l’hôtel des évêques d’Auxerre pour leur trouver un logement propre, près de la Sorbonne, entre les rues de la Harpe, des Cordiers, des Poirées et le passage des Jacobins. Dès cette année, semble-t-il, il lance la construction d’un véritable ensemble capable d’accueillir les étudiants, constitué d’un dortoir, d’un réfectoire, d’une cuisine et d’un cloître.

Les travaux sont poursuivis par son neveu et successeur, Yves de Chassant (abbé de 1275 à 1289), qui fait construire la salle capitulaire, l’église et la bibliothèque. Les travaux vont bon train, et le chartrier du couvent des Dominicains qui bordait le terrain au nord témoigne d’une tentative d’annexion de leurs espaces en 1271. Celle-ci ayant échoué, c’est vers le sud que se tournèrent les clunisiens pour s’étendre.

Plan du Collège selon Adolphe Berty

Il devait y avoir dans ce collège vingt-huit boursiers, le prieur y compris. Vingt-quatre prieurés de l’ordre étaient taxés pour financer ces bourses.

Vendu en 1795 comme bien national, le collège servit notamment d’atelier à David de 1806 à 1815. À partir de 1823, il fut progressivement démoli dans le cadre des opérations d’urbanisme successives. Les opérations de dégagement de la place de la Sorbonne, en 1859-1860, furent fatales aux trois grands ensembles voûtés qu’étaient l’église, la salle capitulaire et le réfectoire.

L’unité de sculpture entre les clefs de voûte, qu’elles proviennent de l’église, de la salle capitulaire ou du réfectoire, montre que les travaux se sont poursuivis sous une même direction et selon les mêmes plans malgré le changement à la tête de l’abbaye.

Le collège de Cluny possédait trois grandes salles voûtées : la chapelle, la salle capitulaire et le réfectoire. D’après le plan de Berty, la chapelle et le réfectoire comptaient respectivement six et huit voûtes quadripartites, la salle capitulaire présentant seule trois travées aux croisées irrégulières ».

Cliquer sur les images pour les agrandir

2. L’hôtel de Cluny.

« L’ordre monastique, établi en Bourgogne et qui contrôlait un important réseau d’abbayes dans toute l’Europe occidentale, disposait de trois collèges, qui accueillaient les novices de l’ordre pour leur cursus universitaire. Le collège parisien est édifié au XIIIe siècle, au sud de l’actuelle place de la Sorbonne. L’abbé de Cluny disposait quant à lui lors de ses séjours dans la capitale d’un pied-à-terre plus convenable à son statut, situé à proximité immédiate.

La demeure initiale, contemporaine du collège, n’est connue que par une mention d’archives. L’hôtel particulier actuel fut construit à partir de 1485 par Jacques d’Amboise, abbé de Cluny issu d’une des familles dominantes de la fin du XVe siècle. À la tête de l’ordre clunisien, le jeune abbé fit bâtir un bâtiment destiné à magnifier son statut : matériaux coûteux, plan complexe, décor opulent.

Construit dans le style gothique, l’hôtel des abbés de Cluny adopte le parti d’une demeure d’exception, l’hôtel particulier, formule architecturale urbaine qui connaîtra un formidable succès durant tout l’Ancien Régime. Le mur crénelé aveugle sur la rue borde une vaste cour intérieure, accessible par une porte cochère et un guichet ».

3. Le musée de Cluny

« L’histoire de l’hôtel de Cluny et la fondation du musée au XIXe siècle sont intimement liées à la famille Du Sommerard. Conseiller-maître à la Cour des comptes, Alexandre Du Sommerard (1779-1842) compte parmi les amateurs de cette première moitié du XIXe siècle qui suscitèrent un nouvel intérêt pour la période médiévale.

Il réunit une vaste collection consacrée aux arts du Moyen Âge et s’installe en 1832 dans une partie de l’hôtel.

Après sa mort, l’État acquiert en 1843 l’hôtel de Cluny et ses collections, riches de près de 1 500 objets. La même année, la Ville de Paris cède à l’État les thermes gallo-romains et le dépôt lapidaire qu’il contenait, dont le Pilier des nautes« .

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, C. Ile-de-France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s