Lorraine Imaginative et Solidaire

Candidature de Christophe Benzitoun à la présidence de l’université de Lorraine. Profession de foi.

Université de Lorraine Imaginative et Solidaire (ULIS). À celles et ceux qui font l’université.

Pendant les cinq années qui viennent de s’écouler, j’ai été un observateur et un acteur attentif des premiers pas de l’université de Lorraine. En 2012, j’ai été élu au conseil d’administration, et à ce titre, j’ai pu voir au plus près le fonctionnement institutionnel de l’UL. Cette expérience, éprouvante à certains égards, m’a permis de percevoir que l’ensemble des décisions étaient prises par une équipe extrêmement restreinte avec une absence quasi-totale de contre-pouvoir. Bien sûr, il existe des consultations, de nombreuses instances donnant un avis, mais il n’est pas rare que ces avis n’aient aucun effet sur les décisions finalement prises. En guise d’exemples, on peut citer les avis négatifs, parfois à l’unanimité, du Comité technique dont il n’est tenu aucun compte.

De plus, la composition du Conseil d’administration et des autres conseils centraux ne permet pas une expression représentant véritablement les différentes aspirations de celles et ceux qui font l’université. Au Conseil d’administration, quatre sièges sur trente pour un collège (celui des BIATSS) représentant plus de la moitié des agents, ce n’est pas suffisant. Ainsi, la liste arrivée en tête sur les collèges A et B a permis de décrocher huit sièges alors que celle arrivée en tête sur le collège C n’a permis d’en obtenir qu’un seul.

En conséquence, une partie non négligeable des voix qui se sont exprimées durant les dernières élections aura une représentation qui n’est pas à la hauteur de son poids réel. Sans parler de toutes celles et ceux qui ne sont pas allés voter. Or, quand on ne peut pas s’exprimer, quand notre parole ne compte pas, on a du mal à se sentir pleinement acteur de son métier et membre du même équipage œuvrant pour le bien commun. De même, on ne construit pas la nécessaire solidarité, seule à même de nous permettre de surmonter les défis qui nous attendent.

Afin de faire entendre les situations difficiles que vivent des centaines de personnes au sein de l’UL, j’ai décidé de me porter candidat à la présidence de l’université de Lorraine. Je ne suis pas dupe, ma candidature sera symbolique et ne permettra malheureusement pas d’insuffler une autre politique, une politique plus soucieuse des personnels et dans laquelle la solidarité ne se résume pas à des primes inégalitaires pour tous. Mais je pense qu’il est important que le nouveau Conseil d’administration débute sur un rapide panorama de la situation passée et présente, mais aussi sur des pistes de solutions imaginatives et solidaires pour améliorer les conditions de travail des agents BIATSS, des enseignants et/ou chercheurs et les conditions d’étude des étudiants et doctorants. Pour que la variable budgétaire ne soit pas le seul déterminant de toutes les décisions.

Bien à vous, Christophe Benzitoun, Enseignant-chercheur en sciences du langage.

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s