Lorraine, l’opacité maximale

Suite des chroniques sur les élections des conseils centraux et de la présidence de Lorraine. Pour les élections 2016-2017, cette université a remporté la palme de l’opacité de sa communication : aucune, aucune, aucune information accessible directement sur le site institutionnel.

Bien plus, les deux candidats principaux à la présidence n’ont même pas mis à jour leur site de campagne créé pour les élections du 4 avril 2017 aux conseils centraux. Pas de débat public ! Pas d’accès aux professions de foi ! D’ailleurs, combien de candidats ? Quand aura lieu l’élection ? Circulez, il n’y a rien à voir !

Un enseignant-chercheur d’origine allemande s’en offusque. Lettre ouverte de Wolfgang Bertram (Institut Élie Cartan de Lorraine, Département de Mathématiques, Nancy) aux candidats à la présidence de l’Université de Lorraine. « La vue braquée sur Paris, nous oublions qu’il y a des choses qui se passent en Lorraine. Il semble que l’élection présidentielle n’intéresse plus personne – pas d’enjeu, pas de suspense, on regarde déjà plus loin pour bien s’arranger avec le pouvoir central qui vient de s’installer.

C’est pourquoi je tiens d’autant plus à remercier Christophe Benzitoun pour son initiative courageuse, cf. la chronique précédente. Pendant les années où il était membre du CA, ses comptes-rendus étaient la seule source d’information émanent du cercle de pouvoir  qui ne relevait pas de la langue de bois habituelle, les seuls documents écrit en un français normal et non contaminés par la novlangue des technocrates. Aussi, après qu’il a quitté le CA, ses analyses et prises de position étaient toujours parfaitement argumentées et rédigées, jamais le pouvoir en place a pu les démentir. Je serais ravi si, contre toute attente, il sera élu président de notre université… on peut rêver un moment, non ? 

Construire une opposition argumentée et éclairée est un vrai travail, qui n’est pas reconnu du tout au niveau institutionnel. Mais une démocratie ne peut pas vivre si l’opposition n’y trouve pas sa place légitime – que ce soit dans nos méga-universités fusionnées avec ses primes majoritaires, ou bien dans les pays tentés par des formes de régime autoritaire qui se répandent de plus en plus, comme en Pologne ou en Hongrie, pour ne pas parler de la Turquie.  

Je remercie Christophe pour le travail qu’il a fait pendant le quinquennat qui s’achève, et pour son initiative concernant celui qui vient ; et si par chance ou par accident des membres du CA lisent ce message : votez pour lui ! »

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s