Rome. Histoire de la Villa Medici

Cliquer sur les images pour les agrandir

Album de 44 photos

Le palais de la Renaissance (source et citations : le site de la Villa Medici)

« Devenu propriétaire du domaine au plus tard en 1576, le cardinal Ferdinand de Médicis (1549-1609), grand collectionneur et mécène, chargea l’architecte Bartolomeo Ammannati, florentin lui aussi, de modifier et d’agrandir l’édifice projeté par le cardinal Ricci pour le transformer en un somptueux palais digne de son illustre famille.

Ferdinand fit aménager une longue galerie destinée à exposer les plus belles pièces de sa collection d’œuvres d’art et d’antiques et fit orner la façade du palais côté jardin, d’une somptueuse série de bas-reliefs antiques – proposant ainsi un prestigieux musée à ciel ouvert, véritable démonstration de sa richesse et son érudition.

C’est à Jacopo Zucchi, le peintre attitré du cardinal, qu’il fit appel pour la décoration intérieure du palais. Parmi les décors les plus célèbres qu’il ait réalisés, on compte l’appartement du Cardinal, composé d’une série de trois chambres dont les frises peintes à fresque et les peintures ornant les plafonds à caissons. Ceux-ci déploient un savant programme iconographique de nature essentiellement cosmologique, mettant en scène divinités mythologiques et personnifications. Dans sa chambre à coucher, on découvre la mise en image de son horoscope lui prédisant un destin royal.

Bien qu’il ait quitté Rome en 1587 pour succéder à son frère François Ier à la tête du grand-duché de Toscane, Ferdinand de Médicis conserva la Villa et y confia l’entretien à des gardiens. Par un legs enregistré le 10 octobre 1606, il attribua la Villa du Pincio au troisième de ses fils, Charles de Médicis, destiné au cardinalat ».

L’Académie de France (source et citations : le site de la Villa Medici)

« À partir de 1803, la Villa Médicis changea radicalement d’usage. Du palais privé, résidence secondaire occupée par la famille Médicis, elle devint le siège d’une Académie, destinée à accueillir une vingtaine de jeunes artistes français, qui y habitaient et y travaillaient en communauté. À l’initiative des deux premiers directeurs de l’Académie de France à la Villa Médicis, Joseph Benoit Suvée et Guillaume Guillon-Lethière, de nombreux aménagements furent entrepris afin d’adapter le site à ses nouvelles fonctions…

Entre 1961 et 1967, Balthus, alors à la tête de l’institution, entreprit une vaste campagne de restauration du palais et des jardins, tout en les dotant d’équipements modernes. « Maître d’oeuvre » passionné, l’artiste participa à toutes les étapes du chantier. Là où le décor historique avait disparu, Balthus proposa une alternative personnelle ».

Les trois derniers directeurs de l’Académie. Frédéric Mitterrand (2008-2009), Éric de Chassey (2009-2015).

Muriel Mayette-Holtz (2015-2018). « Première femme à avoir dirigé la Comédie-Française, Muriel Mayette-Holtz est la première femme à diriger l’Académie de France à Rome – Villa Médicis depuis septembre 2015. Entrée à la Comédie-Française en 1985 à l’âge de vingt ans après une formation au conservatoire national supérieur d’art dramatique, Muriel Mayette-Holtz y a été nommée 477ème sociétaire en 1988… Elle a également mis en place Les jeudis de la Villa. Questions d’art, un cycle de rencontres hebdomadaires ouvert gratuitement au public qui interroge la création contemporaine en invitant des artistes de toutes disciplines. Cette programmation, assurée en français et en italien, rencontre un grand succès dans la vie culturelle romaine. La directrice organise des expositions d’art contemporain visant à mettre en valeur de grandes artistes femmes ». Chronique précédente – Claire Tabouret à la Villa Medici – et chronique à suivre : Annette Messager, Claudio Parmiggiano.

Les pensionnaires. L’Académie accueille chaque année en septembre une nouvelle promotion de pensionnaires, sélectionnée par un jury international selon un critère d’excellence. La sélection est ouverte aux artistes et chercheurs : de toute nationalité, parlant français, âgés de plus de 20 ans et de moins de 45 ans l’année de leur séjour à Rome. Les candidats doivent présenter un projet artistique ou de recherche. La promotion 2016-2017.

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire moderne, D. Italie, E. Arts Lettres Langues

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s