Rome. Saint-André du Quirinal

Suite des chroniques sur Rome. Église Saint-André du Quirinal (source et citations Wikipédia) : album de 25 photos. Autre œuvre du Bernin en photos : la Fontaine des quatre fleuves sur la place Navona.

« C’est une église sise sur la colline du Quirinal. Construite par Le Bernin durant la seconde moitié du XVIIe siècle pour être l’oratoire du noviciat des jésuites, elle est considérée comme un des bijoux du baroque italien. Rattachée au noviciat des jésuites jusqu’en 1773, et de 1814 à 1870, elle est depuis 1925 à nouveau desservie par les jésuites.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Le 20 septembre 1566 les jésuites ouvrent leur second noviciat – le premier à Rome -, dix ans après la mort du fondateur Ignace de Loyola. Une propriété avec jardin, comprenant une petite chapelle Saint-André datant du XIIIe siècle, leur avait été cédée comme maison de campagne…

Le projet prend forme lorsque le cardinal Camillo Pamphili commence à s’y intéresser. Le pape Alexandre VII se montre favorable. On demande au Bernin, déjà âgé, d’en dessiner les plans. Le général des jésuites Giovanni Paolo Oliva (ami personnel du Bernin) participe aux échanges avec l’architecte.

Prenant à cœur le projet, Le Bernin choisit lui-même les artisans, dont l’architecte Mattia de Rossi qui en réalise la construction sur une période de vingt ans, de 1658 à 1678. Le célèbre architecte la considérait cette église elliptique comme sa seule œuvre architecturale parfaite.

Le plan de Saint-André est elliptique, l’entrée et le maître-autel étant placés dans l’axe le plus court de l’ellipse. Le portail d’entrée, avancée semi-circulaire sur la façade, porte les armes du cardinal Pamphili qui avait avancé les fonds pour sa construction.

On doit la décoration intérieure, en stucs, à Antonio Raggi et à ses élèves, sur les dessins du Bernin. Le Martyre de saint André par Guillaume Courtois, dit Le Bourguignon, est placé au-dessus du maître-autel. Les chapelles latérales abritent des toiles de Baciccio, Saint François Xavier baptise une reine orientale et Saint François Xavier prêchant.

La façade est de style corinthien avec un porche semi-circulaire en légère projection avancée. Il est surmonté de l’écusson de la famille des Pamphili (1670).

Six chapelles latérales entourent de part et d’autre le sanctuaire, à peine plus grand que ces chapelles.

Le plafond de la sacristie est une fresque peinte par Jean de la Borde (1670) représentant une Gloire de saint André entouré d’anges ».

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire moderne, B. Photos, D. Italie, E. Arts Lettres Langues, E. Ingénierie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s