Archives mensuelles : juin 2017

L’accord d’entreprise, 1968-2008

La loi Travail devrait renforcer le poids des accords d’entreprise. Ils pourraient devenir, encore plus souvent, moins favorables aux salariés que les accords de branche : l’inversion de la hiérarchie des normes n’est en effet pas nouvelle (chronique à venir). Pour mieux comprendre les enjeux et les défis de la prochaine loi Travail : une brève histoire de la négociation collective après la seconde guerre mondiale.

1950. Loi du 11 février relative aux conventions collectives. Les conventions de branche font ou non l’objet d’extension. Une convention non étendue ne s’applique qu’aux entreprises adhérentes aux syndicaux patronaux signataires. Une convention étendue par arrêté ministériel s’applique obligatoirement à toutes les entreprises du champ économique couvert par la convention.

1968. Les grèves de 1968 ont fait progresser le droit syndical dans l’entreprise.

En octobre (j’ai 24 ans), je suis recruté comme sociologue contractuel dans le laboratoire d’Alain Touraine à Paris. Dans le groupe affecté à une recherche sur les grèves de 1968, on me confie la collecte de données dans 182 entreprises du nord de la France, dans la métallurgie et le textile en particulier. Les résultats de la partie qui concerne La négociation d’entreprise en période de crise sociale sont publiés dans la Revue Française des Affaires Sociales. L’intensité de la mobilisation (longueur de la grève, moyens d’action utilisés dont l’occupation des lieux de travail, le comité de grève, l’assemblée générale, voire la séquestration), l’ancienneté et le type d’implantation syndicale (CGT et CFDT essentiellement) rendent compte des moments, des étapes et des résultats, en définitive inégaux, de la négociation avec l’employeur sur le cahier des revendications.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Lire la suite…

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans F. 19ème et 20ème siècles

Ils veulent un lieu d’exposition

Exposition Regards sur l’Art Contemporain en Alsace à la Maison de la Région de Strasbourg, jusqu’au 4 juillet 2017.

« Depuis maintenant quatre ans, l’association Regards sur l’Art Contemporain en Alsace poursuit son action de valorisation et de promotion d’artistes plasticiens vivant et travaillant sur le territoire alsacien.

Album de 33 photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Schongauer. Graveur et Peintre

Suite de la chronique : Schongauer. Retable des dominicains. Enfance et Passion du Christ. Martin Schogauer, graveur et peintre : gravures et dessins (Michelle Pellevillain, Voir ou revoir)

« Tout jeune Martin travaille dans l’atelier d’orfévrerie dirigé par son père, ce qui explique sa dextérité au burin. Il a dû s’entraîner très tôt à reproduire des motifs répétitifs, rinceaux et fleurons qui ornent les pièces d’orfévrerie et les références à ces dernières sont nombreuses dans les gravures de Martin : couronne, crosse, croix, encensoir, coupe, sceptre etc.. ainsi que le porte-cierge de la « dormition de la vierge » morceau de bravoure dont la base ne mesure qu’un centimètre carré ».

Gravures et peintures au Musée Unterlinden : album de 44 photos

Retable d’Orlier. Cliquer pour agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Schongauer. Passion du Christ

1480. Martin Schongauer n’a que 30 ans quand, lui et son atelier, livrent aux dominicains « un retable en 24 panneaux représentant la Passion du Christ (sur seize panneaux en intérieur) et les Sept Joies de la Vierge (en huit peintures extérieures) ». C’est sa destination qui finira par lui donner son titre, le Retable des Dominicains.

Album de 46 photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

CultureBox, octobre 2014. « Après huit années de travaux, lee retable sort de l’ombre. Cette œuvre majeure vient d’être restaurée. Une résurrection pour ce retable du XVe siècle longtemps éclipsé par celui d’Issenheim, lui aussi exposé au Musée Unterlinden de Colmar ».

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Université Fédérale de Paris

Suite de la chronique Emmanuel Macron dessine l’avenir de l’université par ordonnance.

EducPros. « Le ministère se laisserait un an pour mener à bien une concertation sur un projet de loi d’habilitation puis d’ordonnance pour faciliter les regroupements d’écoles et d’universités. Si la plupart des acteurs se disent « surpris » par cette démarche, ils commencent à définir leurs revendications et lignes rouges ». Un an de concertation pour parvenir au final à une ordonnance : ça ne colle pas !

Et pendant ce temps-là. Un groupe de directeurs de composantes et d’élus des Conseils de l’université Paris Diderot publie un document de 46 pages sur les statuts d’une future Université Fédérale de Paris, une alliance se substituant à Sorbonne Paris Cité. Mais que font donc Frédéric Dardel et François Houllier ?

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France

26ème concours OVE. Palmarès

Palmarès du 26ème concours de l’Observatoire de la Vie Etudiante (OVE), 24 pages. Deux doctorats récompensés. En effet, le prix Louis Gruel (1er prix), d’un montant total de 3 000 €, a été attribué à deux candidats ex-aequo.

Yong Li, pour sa thèse intitulée : « Condamnés à réussir : insertion professionnelle des diplômés chinois en France. Nouvelles dynamiques migratoires et identitaires » (Doctorat en sociologie, Université de Rouen).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Bretagne Normandie

Schongauer, 30 ans vers 1480

Martin Schongauer (vers 1450 – 1491) « est un peintre et graveur alsacien de la fin du Moyen Âge. Graveur (sur bois et sur cuivre) le plus illustre de son temps. Source et citations : Wikipédia.

Vers 1450. Naissance. Fils de Gaspard Schongauer, un orfèvre colmarien ayant acquis le droit de bourgeoisie en 1445.

Vers 1465 (15 ans). Martin Schongauer étudie à l’université de Leipzig, fondée en 1409, avant de suivre une formation itinérante dont on sait peu de choses, mis à part sa probable présence à Beaune, en Bourgogne.

Schongauer par Bartholdi (entre 1858 et 1863). Cliquer pour agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Évaluer : autosatisfecit du HCERES

Hcéres (Haut Conseil de l’Évaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur). Toutes les chroniques précédentes sur le Hcéres.

Le Hcéres vient de publier son Rapport d’activité 2016 (44 pages). Sur la première page, deux slogans : Partenaire de progrès ; Hcéres, évaluation et qualité. La mise en page du rapport est avenante ; on l’imagine sur papier glacé, comme dans les entreprises du CAC 40. Visiblement, le Hcéres a soigné sa communication !

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Bourgogne Franche-Comté

UE 2015. Effort de recherche

Effort de recherche dans l’UE de 1981 à 2015, en pourcentage du PIB. La France atteindra-t-elle 2% d’effort de recherche à la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron ? Elle en était à 2,31% (son record) en 1993.

Dans la source INSEE, deux tableaux : de 1981 à 1998 et de 1999 à 2015.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

En 1981, l’effort de recherche était, par rapport au PIB, de 2,35% en Allemagne, 2,24% au Royaume-Uni, 1,86% en France.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans D. Allemagne

Dérives de réformes universitaires

Pacitto Jean-Claude, Ahedda Driss, La réforme universitaire française : d’une inspiration managériale à une dérive bureaucratique, Gestion et management public, 2016/4 (Volume 5 / n° 2), p. 21-38. Article intégralement en ligne.

Introduction. « La loi sur l’autonomie des universités votée en 2007 visait un objectif : autonomiser la gestion de l’institution universitaire en permettant à son président d’être un vrai gestionnaire et non plus un administrateur. En se focalisant sur le pouvoir du président comme remède à tous les maux de l’université les réformateurs de 2007 oublièrent de porter un diagnostic sérieux sur les dysfonctionnements de l’institution universitaire.

De fait et si les nouveaux pouvoirs attribués au président ont accru sa marge de manœuvre décisionnaire, il n’en demeure pas moins que cet affermissement des pouvoirs du président a aussi eu tendance à renforcer les caractéristiques bureaucratiques de l’organisation universitaire en accentuant la centralisation décisionnaire et en faisant jouer aux services centraux un rôle toujours plus important.

Lire la suite

4 Commentaires

Classé dans D. Italie