Rome. Basilique Sainte-Cécile

Suite des chroniques et photos sur Rome. La basilique Sainte-Cécile dans le Trastevere : album de 36 photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

La légende de Sainte Cécile. « Celle-ci vécut en Sicile. Entre 176 et 180, sous l’empereur Marc Aurèle, elle fut condamnée au martyre, après avoir converti de nombreuses personnes, dont son mari.Les actes de son martyre n’ont rien d’authentique.

Fille d’une famille noble, elle est mariée de force malgré son souhait de se consacrer à Dieu et de rester vierge. Une fois mariée, elle convertit au christianisme son mari, Valérien, et ils vécurent dans la chasteté. Lors des persécutions des chrétiens, son mari est arrêté et exécuté. Peu de temps après ce fut son tour. Tout d’abord enfermée dans le sudatorium (sauna) de sa maison elle survécut malgré la chaleur avant d’être finalement poignardée. Saint Cécile a été inhumée dans les catacombes de Saint Callixte.

En 822, elle apparaît en songe au Pape Pascal et lui indique l’emplacement de son tombeau. Le cercueil est alors déplacé dans l’église Sainte Cécile au Trastevere et placé sous l’autel ».

Histoire de l’église et également ici.

5ème siècle. La première église Sainte-Cécile fut fondée probablement par le pape Urbain Ier, et dédiée à la martyre romaine Cécile. La tradition dit que l’église fut construire à l’emplacement de sa maison.

9ème siècle. Le pape Pascal Ier fit reconstruire l’église en 822, et ramena les reliques de sainte Cécile des catacombes de Calixte Ier.

La mosaïque de l’abside montre Jésus avec Saint-Paul, Agathe et Valérien à sa droite ; Saints Pierre et Cécile à sa gauche. Puis, tout à gauche, portant une maquette d’église à la main, Pascal.

12ème et 13ème siècles. Le campanile et le portique. Le pavage cosmatesque. Le baldaquin, chef d’œuvre gothique. Pietro Cavallini, Le Jugement dernier, le Christ en majesté entouré d’anges, 1293, fresque.

Première moitié du 16ème. Statue de Saint Sébastien reconnue comme l’œuvre de Lorenzo Lotti dit Lorenztto (Florence 1499 – Rome 1541).

1599, lors de la rénovation de l’église, le cercueil est ouvert et on retrouve le corps de Sainte Cécile admirablement conservé et toujours dans la position dans laquelle elle avait été découverte. Une très belle statue de Stefano Maderno (1576-1636) est placée sous l’autel, représentant la sainte dans la position de son martyre.

1601. Décollation de Sainte Cécile par Guido Reni.

18ème siècle. L’intérieur de l’église fut reconstruit au début du siècle, en incluant des colonnes romaines antiques.

Sebastiano Conca avait peint La Glorification de sainte Cécile en 1724, comme travail préparatoire au plafond de l’église.

La façade de l’église fut construite par Ferdinando Fuga. en 1725. L’église possédait une cour avant qui donnait sur le narthex décorée avec d’anciennes mosaïques, des colonnes et une fontaine ornée d’un grand vase de marbre. Cela fait partie aujourd’hui de la place devant l’église. La façade est ornée du blason du cardinal titulaire, le cardinal Acquaviva, qui finança cette partie de l’église.

C’est au cardinal Acquaviva qu’on doit la présence dans la basilique du buste de marbre du pape Clément XI, œuvre de Giuseppe Mazzuoli (1644-1725).

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, D. Italie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s