Le Jugement dernier

L’église Saint-Martin de Sillegny (Moselle) « est également appelée la petite Sixtine Lorraine ou la Sixtine de la Seille parce que l’intégralité de l’édifice est recouvert de fresques« .

Album de 22 photos (juin 2017).

« Cette église, de style gothique, fut édifiée au XVe siècle. Elle possède une tour massive et fortifiée plus ancienne qui servait à protéger les habitants dans les temps troublés. Une seconde campagne de transformation, à la charnière des XVe et XVIe siècles, permit l’érection du chœur, de la première sacristie et du transept.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Ce qui fait la richesse de l’édifice, ce sont les fresques recouvrant une grande partie des murs intérieurs. Ces fresques représentent des scènes religieuses, des saints et des saintes ; elles sont datées du second quart du XVIe siècle. La tradition raconte qu’en 1540, à la demande du curé du village, un peintre italien ambulant décora l’église de peintures tirées de l’évangile et de la Bible. Aujourd’hui, plusieurs hypothèses circulent toujours sur l’identité des artistes, auteurs de ces dessins travaillés à l’œuf et à la colle. La réalisation est parfois attribuée à des peintres envoyés par les sœurs du cloître Sainte-Marie-aux-Nonnains de Metz« .

« Le Jugement dernier est la plus grande peinture murale de l’église (42 m²). Il représente le retour du Seigneur à la fin des temps. Il montre en images comment les gens du 16ème siècle imaginaient l’évènement, dont a parlé Saint Matthieu dans son Évangile (chapitre 24, versets 29-31).

Ce jour-là le soleil s’obscurcira, la lune perdra son éclat, les étoiles tomberont du ciel et les puissances des cieux seront ébranlées. Et alors apparaîtra dans le ciel le signe du Fils de l’homme, et alors toutes les races de la terre se frapperont la poitrine ; et l’on verra le Fils de l’homme venir sur les nuées du ciel avec puissance et grande gloire. Et il enverra ces anges avec une trompette sonore, pour rassembler ses élus des quatre coins de l’horizon, d’un bout des cieux à l’autre…

La fin du Moyen-âge est marquée par une succession de fléaux tels que famine, peste, guerre. L’insécurité que vivent les hommes modifie aussi leur façon de penser. On ne verra plus dans le Retour du Seigneur une attente sereine accompagnée de paix et de tendresse. Ce moment sera un moment dramatique et impressionnant qu’il faut craindre » (in Jean-Marie Pirus, René Bastien, Michèle Goin, Les peintures de Sillegny, Lorraine, conseil régional, 2003, page 33).

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s