Liberté, j’écris ton nom

Fernand Léger, Liberté, 1953, crayon, huile sur toile et lettres imprimées. Toiles actuellement exposées au Centre Pompidou Metz, dans le cadre de l’exposition Fernand Léger, Le beau est partout (jusqu’au 30 octobre 2017).

Cliquer sur les images pour les agrandir

« Quelques mois après la mort de Paul Eluard en 1952, Fernand Léger lui rend hommage en illustrant son poème Liberté (1942), devenu le symbole de la Résistance. Il conçoit un livre objet et décline en plusieurs exemplaires sur toile une composition où des plages de tons purs s’immiscent librement entre les strophes du poème imprimé… La première étude présente un portrait non stylisé du poète qui semble davantage obéir aux canons du réalisme socialiste » (cartouche commentant les toiles).

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s