Rome. Santa Maria sopra Minerva

Basilique Santa Maria sopra Minerva dans le quartier du Panthéon. Source et citations : Rome Passion, Rubrique de Wikipédia.

Album de 17 photos (mai 2017)

« L’édifice actuel doit son existence aux dominicains, qui en reçurent la propriété du pape Alexandre IV au XIIIe siècle. Ils y bâtirent une église de style gothique et un couvent, pour abriter leur quartier général romain. Deux religieux, Fra Sisto Fiorentino et Fra Ristoro da Campi, qui avaient travaillé à la construction de l’église Santa Maria Novella de Florence, commencèrent la construction du nouvel édifice en 1280, sous le pontificat de Nicolas III. Le pape Boniface VIII finança largement les travaux, et l’église fut achevée en 1370.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Par la suite, la basilique fut rénovée et modifiée par Carlo Maderno, entre autres, qui lui donna une façade classique, puis de nouveau restaurée au XIXe siècle, dans le style néo-gothique. L’église présente une nef et deux collatéraux. L ’ensemble est de taille modeste. De belles colonnes antiques rythment les arcades et montent jusqu’aux voûtes peintes de bleu et d’or ».

Chapelle Carafa (source et citation : Wikipédia). « L’église contient plusieurs chefs d’œuvres dont un ensemble de fresques du XVème siècle de Filippino Lippi la chapelle Carafa. Son commanditaire est en effet le cardinal Oliviero Carafa, protecteur de l’Ordre dominicain à partir de 1478, qui se montre particulièrement généreux envers l’église Santa Maria sopra Minerva et son monastère. Il choisit de faire de cette chapelle sa chapelle funéraire.

Il commande à Filippino Lippi des fresques, réalisées entre 1488 et 1493, et qui constituent les premières œuvres de l’artiste florentin à Rome. La décoration est placée sous un double patronage, celui de la Vierge et celui de saint Thomas d’Aquin. Sur le mur de gauche, le tombeau du Pape Paul IV, qui était membre de la famille Carafa ».

Place de la Minerva : l’éléphant et l’obélisque. « Celui-ci a été trouvé au XVIIème siècle dans le jardin du monastère. Il est d’origine égyptienne et date du VIème siècle avant JC. Il a été rapporté à Rome à l’époque antique et ornait probablement un temple d’Isis situé à proximité. Les moines commandèrent au Bernin une sculpture intégrant cet obélisque. L’école du Bernin se chargea de la création de l’éléphant, symbole d’intelligence et de piété, socles du christianisme ».

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, D. Italie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s