Schongauer, 30 ans vers 1480

Martin Schongauer (vers 1450 – 1491) « est un peintre et graveur alsacien de la fin du Moyen Âge. Graveur (sur bois et sur cuivre) le plus illustre de son temps. Source et citations : Wikipédia.

Vers 1450. Naissance. Fils de Gaspard Schongauer, un orfèvre colmarien ayant acquis le droit de bourgeoisie en 1445.

Vers 1465 (15 ans). Martin Schongauer étudie à l’université de Leipzig, fondée en 1409, avant de suivre une formation itinérante dont on sait peu de choses, mis à part sa probable présence à Beaune, en Bourgogne.

Schongauer par Bartholdi (entre 1858 et 1863). Cliquer pour agrandir

Vers 1469 (19 ans). Il copie le Jugement dernier de Rogier van der Weyden.

Vers 1470-1475 (20-25 ans). Retable de la Vierge (retable d’Orlier, musée Unterlinden) provenant de la commanderie des Antonins d’Issenheim. Chronique et photos à venir.

1473 (23 ans). De retour à Colmar, Schongauer y réalise La Vierge au buisson de roses (église des dominicains). Ce tableau est considéré comme un chef-d’œuvre de la peinture allemande de tous les temps en raison de son caractère harmonieux, délicat et équilibré, de son coloriset de la finesse de sa composition (dont la perception cependant est aujourd’hui faussée par le fait que le tableau, à l’origine rectangulaire et de dimensions colossales, a été par la suite découpé des quatre côtés).

Vers 1475-1480 (25-30 ans). La Sainte Famille, tempera sur bois (Alte Pinakothek, Munich).

1477 (27 ans). Schongauer fait l’acquisition de la maison dite Au Cygne. Il rapporte de ses voyages (qui l’emmènent peut-être jusqu’aux Pays-Bas) une connaissance approfondie de l’art flamand du XVe siècle qu’il intègre avec beaucoup de finesse à un style pictural joignant l’expressionnisme et l’idéalisme du gothique international au naturalisme de la Renaissance nordique.

Vers 1480 (30 ans). Retable des Dominicains (musée Unterlinden), triptyque présentant la Passion du Christ (sur seize panneaux en intérieur) et les Sept Joies de la Vierge (en huit peintures extérieures). Chronique en photos à venir. Nativité, tempera sur bois (Gemäldegalerie, Berlin).

Entre 1488 et 1490 (38-40 ans). Le peintre Hans Burgkmair est son élève.

1489-1491 (39-41 ans). La cathédrale de Vieux-Brisach (ville dont Schongauer acquit le droit de bourgeoisie en 1489) est ornée de ses fresques représentant le Jugement dernier, sa dernière œuvre, inachevée et très dégradée, mais qui n’en est pas moins impressionnante par ses grandes dimensions. Chronique et photos à venir.

Résurrection des morts

1491 (41 ans). Martin Schongauer meurt à Vieux-Brisach.

Pour aller plus, en ligne sur Persée. Martin Schongauer et l’art du XVème siècle au nord des Alpes : nouveaux intérêts et nouvelles recherches, par Christian Heck, Bulletin monumental, 1992, pp. 265-273.

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s