Pierre Mutzenhardt pris en faute

Suite de la chronique Université de Lorraine : deux recrutements invalidés. Dans cette affaire, David vient de marquer plusieurs points contre Goliath.

David ? c’est Paul Véron, jeune chercheur, docteur classé 1er par le comité de sélection sur un poste de maître de conférences en droit privé à l’université de Lorraine (site de Metz). Mais ce classement a été cassé par le Conseil d’administration, réuni en formation restreinte.

David contre Goliath, cathédrale de Reims, façade occidentale

Paul Véron, se retrouvant hors-jeu mais fort de son bon droit, a eu le grand courage de faire un recours en urgence devant le juge des référés du tribunal administratif de Nancy. Et il a gagné ce recours (ordonnance du 20 juillet 2017 du juge Philippe Boulangé).

1ère page de l’ordonnance. Cliquer pour agrandir

Goliath, trop confiant en sa force de géant, a perdu le combat. Goliath, c’est la froide machinerie bureaucratique de l’université de Lorraine, présidée par Pierre Muzenhardt. Second mandat pour le président qui lui laisse croire, puisqu’il y a eu réélection, que tout est permis : casser par exemple le classement proposé par le comité de sélection pour ce recrutement d’un maître de conférences et donc évincer Paul Véron du recrutement sur ce poste.

Heureusement, le juge des référés, Philippe Boulangé, n’a pas laissé faire, comme l’indiquent les 3 articles finaux de l’ordonnance. David battant Goliath : ce n’est pas tous les jours.

Voici donc Pierre Mutzenhardt pris en défaut quelques mois après sa réélection. Il n’a pas anticipé l’ordonnance du juge des référés. Il a même essayé de passer en force, faisant republier le poste que le comité de sélection avait destiné à Paul Véron, n’attendant même pas l’ordonnance de référé. Poste publié « au fil de l’eau » (terminologie officielle !) et faisant naître des espoirs chez des docteurs sans poste. Poste retiré du site des postes mis au recrutement, après la publication de l’ordonnance de référé. Douche froide pour certains jeunes docteurs en recherche d’emploi.

Le minimum pour Pierre Mutzenhardt serait de s’excuser publiquement auprès de Paul Véron.

Le président Mutzenhardt, s’il veut garder un minimum de légitimité, devrait aussi faire le ménage parmi ses affidés. En l’occurrence, il devrait s’inquiéter de la confiance qu’il a donnée à Florent Roemer, maître de conférences en Histoire du droit et des institutions, doyen de l’UFR de Droit Économie et Administration de Metz.

Membre du comité de sélection qui a classé en tête Paul Véron, Florent Roemer a co-signé une lettre pour demander de casser ce classement. Il se trouve que dans cette affaire, il est juge et partie puisqu’il est membre du Conseil administration et donc du CA restreint. Pire pour Pierre Muzenhardt, Florent Roemer a été élu sur sa liste pour le conseil d’administration. Pierre Mutzenhardt ne devrait-il pas exiger de ce doyen qu’il démissionne de tous ses mandats ?

L’ordonnance du juge des référés redonne son honneur, sa fierté à Sophie Hocquet-Berg, professeur des universités, présidente de la section de droit privé, sciences criminelles et d’histoire du droit de Metz et donc du comité de sélection qui a classé en tête Paul Véron.

Pierre Mutzenhardt ne doit pas hésiter à faire pression sur Florent Roemer. Celui-ci, sans aucune vergogne et se croyant tout-puissant, a d’ailleurs démis en juin 2017, en fin de conseil de la composante, Sophie Hocquet-Berg de sa fonction de vice-doyen.

Au final, l’ordonnance du juge des référés du tribunal administratif de Nancy doit donner confiance aux jeunes docteurs qui postulent sur des postes de maître de conférences. Ils ne doivent pas hésiter à recourir en tribunal administratif si la procédure de recrutement leur semble avoir été illégale pour tel ou tel de ses aspects.

15 Commentaires

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

15 réponses à “Pierre Mutzenhardt pris en faute

  1. Iscrimed Nancy

    « La Justice, c’est comme la Sainte Vierge, si elle ne se montre pas de temps en temps, le doute s’installe. » (Michel AUDIARD)

  2. Adrien

    Bonjour,

    Je suis votre blog depuis quelques temps et sa lecture m’est fort sympathique à une exception près, les photos d’écrans.
    Si vous utilisez windows il existe un outils « capture » qui permet de faire des captures d’écran sur la zone désirée en 2 cliques.
    Pour y accéder : menu démarrer > taper « capture » et l’outil apparait.
    Il existe des outils similaires sur d’autres systèmes.

    bien cordialement,

  3. Decanus

    Quelle hargne, M. Fouquier-Tinville, à partir d’une simple ordonnance de référé…

    • ay caramba!

      Le juge des référés est le juge des évidences : il ne se serait pas amusé à suspendre la décision du CA si celui ci n’avait pas commis de graves irrégularités. On se demande quel « juriste » a pu conseiller l’université dans cette triste affaire! Celui qui est à l’origine du problème?

  4. Docsansposte

    Bonjour. Pour information, les postes au fil de l’eau pour L’Université de Lorraine figurent toujours sur Galaxie et il est encore possible de candidater..

    • ay caramba!

      … et ce sera encore une déception pour les candidats qualifiés sans poste : ne pas suspendre le recrutement au fil de l’eau constituerait une violation de la chose jugée et elle exposerait l’Université de Lorraine et son président à de lourdes sanctions.

      • Autredocsansposte

        Les postes au fil de l’eau en Lorraine ont désormais disparu à la fois de galaxie et du site de l’université… Les deux postes d’ailleurs, alors qu’un seul était concerné par l’ordonnance du juge des référés

  5. Autredocsansposte

    En me promenant sur le site de l’université de Lorraine, je découvre également les postes de contractuels pratiqués par l’IUT de Moselle-Est. Certes plusieurs universités ont des pratiques similaires, mais il me semble que les salaires proposés sont particulièrement bas !
    1390 euros nets pour un temps plein (384 h eq. TD), sérieusement ????
    695 euros nets pour un mi-temps (192 h eq. TD – ce qui correspond tout de même au service d’enseignement d’un MCF ou d’un PR !)

  6. Ernesto

    L’ordonnance du TA est on ne peut plus claire. Le juge administratif a choisi d’enjoindre au conseil d’administration de l’université de réexaminer l’affaire. Le juge n’était pourtant pas tenu, au stade du référé, de prononcer une telle injonction. Il faut ici comprendre que le CA est très nettement incité à revoir sa position, sauf à encourir une annulation désormais plus que probable…

  7. légaliste

    Par ailleurs la décision de publier à nouveau un poste non pourvu ne relève pas du CA restreint (c’est ce qui apparaît dans l’ordonnance du TA), mais du CA plénier. Le CA restreint ne se prononce que sur des personnes, pas sur des postes. Le CA plénier pourrait très bien décider de publier le poste dans une autre section CNU, s’il restait non pourvu après le nouvel examen par le CA restreint.

    • ay caramba!

      … oui mais cela ouvrirait la voie à un recours indemnitaire qui aurait toutes les chances de prospérer

      • légaliste

        Ne pas embaucher Monsieur Véron ouvrirait la voie à un recours indemnitaire. Mais pas le fait de publier le poste dans une autre section ou de ne pas le publier.

  8. ay caramba!

    si sur le fond le TA donne raison à M. Véron – ce qui est plus que probable -l’université aura commis une illégalité fautive laquelle, dans tous les cas de figure, ouvrira un droit à indemnité. Elle peut toutefois limiter la casse en recrutant M. Véron qui – beau joueur- aurait tout intérêt à renoncer à ce recours indemnitaire.

  9. Informé

    Le conseil d’administration s’est à nouveau réuni, fin août, et a décidé, à nouveau, d’annuler la délibération du comité de sélection.

  10. Mathieu

    Dans d’autres départements, c’est plus simple, l’université de Lorraine gèle tous les recrutements, comme ça pas de favoritisme et ça fait des économies. Comment vous dites, « l’intérêt des étudiants et des laboratoires ? » Jamais entendu parler.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s