1870. Bazille est tué à 29 ans

Frédéric Bazille, les tableaux du Musée Fabre (Montpellier) : album de 24 photos (août 2017). Cette chronique appartient à la série : « elle / il a eu 30 ans en… ».

Bazille, peint par Monet (vers 1868). Cliquer sur les images pour agrandir

Biographie de Frédéric Bazille : citations de Wikipédia, site Impressionnisme.

1841. Né le 6 décembre 1841 à Montpellier (Hérault), et mort au combat le 28 novembre 1870 à Beaune-la-Rolande (Loiret). Né dans une famille de notables protestants. Son père, Gaston Bazille, est agronome et sénateur, sa mère Camille Vialars est héritière du domaine agricole de Saint-Sauveur à Lattes.

1859 (18 ans). Frédéric Bazille commence des études de médecine pour faire plaisir à ses parents. Mais la vocation artistique est pressante : elle remontait à sa rencontre avec un ami de ses parents, le collectionneur et mécène d’art montpelliérain Alfred Bruyas (1821-1877), qui influença Courbet ainsi que les impressionnistes.

A l’origine la peinture de Bazille sera inspirée par les œuvres de Courbet et Manet. Dès 1859, il suit des cours de dessin au musée Fabre dans l’atelier des sculpteurs montpelliérains, Baussan père et fils ,et de peinture en copiant les maîtres anciens comme Véronèse.

Bazille peint par Renoir (vers 1868-1869)

1862 (21 ans). Bazille part s’installer à Paris où il s’inscrit à l’atelier du peintre Charles Gleyre. Il commence par se perfectionner en dessin. Dans cet atelier, il rencontre Claude Monet, puis Auguste Renoir. Très vite, un groupe se forme qui intègre Edgar Degas, Alfred Sisley, Édouard Manet, Berthe Morisot, Paul Cézanne, Camille Pissarro, Émile Zola, Paul Verlaine…

1863 (22 ans). A Pâques, il effectue un séjour à Chailly dans la forêt de Fontainebleau avec Monet, afin d’y étudier la peinture en plein air.

Bazille, Les remparts d’Aigues-Mortes (1867)

1864-1865 (23-24 ans). Il loue son premier atelier rue Vaugirard à Paris, puis il partage divers ateliers avec Renoir et Monet dès 1865. Il échoue aux examens de médecine. Ses parents l’autorisent à se consacrer entièrement à la peinture.

1866 (25 ans). Il se sent prêt à participer au Salon et soumet deux toiles à l’épreuve du jury : un sujet moderne, Jeune fille au piano et une nature morte classique, Poissons. Seule la seconde est acceptée comme le prévoyait d’ailleurs Bazille. Par la suite, il sera régulièrement accepté au Salon.

1868 (27 ans). Il déménage dans le quartier des Batignolles, rue de la Condamine. Il y peint en 1870 L’atelier de Bazille, où on le voit présentant une nouvelle œuvre à Manet et Monet, alors que son ami Maître joue du piano et que Zola discute avec Renoir. Manet peignit lui-même la grande silhouette de Bazille. Le tableau fait ressortir les liens d’amitié et les rapports de travail dénués de tout souci d’ordre hiérarchique existant entre les protagonistes.

Bazille, Vue de village (1868)

1869 (28 ans). Bazille peint Scènes d’été, tableau qui est présenté au Salon de 1870.

1870. Henri Fantin-Latour le représente debout de profil, à droite du tableau Un atelier aux Batignolles.

Bazille, La Toilette (1870)

1870 (29 ans). Bazille s’engage au 3e régiment de zouaves, contre la volonté de ses proches, dans le conflit franco-prussien. Sergent-major, touché au bras et au ventre, il meurt quelques jours avant ses 29 ans, le 28 novembre 1870, à la bataille de Beaune-la-Rolande.

Biographie de Bazille sur le site Impressionnisme : son « œuvre (une soixantaine de tableaux), interrompue par sa mort prématurée, montre des compositions nouvelles développées avec audace et diversité : portraits de plein air avec fond panoramique comme dans « La robe rose » 1864 ou « Vue de village Castelnau-le-Lez » 1868, scène de famille avec son grand tableau « Réunion de famille » 1867 (152×230), scènes de plein air avec « Scène d’été » 1869. Il s’attacha en particulier à combiner la peinture de figures en plein air avec une concentration intense sur la lumière naturelle ».

1874. La première exposition des impressionnistes a lieu du 15 avril au 15 mai 1874 chez Nadar, boulevard des Capucines à Paris, quatre ans après sa mort, sans qu’aucun des tableaux de Bazille ne soit exposé !

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Occitanie (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon), F. 19ème et 20ème siècles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s