Refonder l’ensemble du 1er cycle

Tweet du 7 juillet 2017, annonçant la publication du livre de Patrick Fauconnier, Universités : innover ou sombrer, Fauves Éditions. L’éditeur, à la demande de l’auteur de l’ouvrage, m’a donné l’autorisation d’en publier des Bonnes Feuilles. Un point fort du livre : il faut refonder l’ensemble du 1er cycle.

Quelques bonnes feuilles, tirées de la troisième partie, consacrée aux quatre mesures à prendre vite pour éviter que l’université ne sombre. Mesure 1 : pages 220 à 227.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Cliquer pour lire la suite (pages 223 à 227)

Les propositions de Patrick Fauconnier, pour refonder l’ensemble du 1er cycle, ne sont pas si éloignées de celles que je défends sur ce blog depuis 2009 : Le combat du blog : créer des instituts d’enseignement supérieur. Mais je ne suis pas sûr que l’ex-journaliste du Nouvel Observateur connaisse ce combat ou ait envie d’en parler ou d’en discuter !

Cela me fait également regretter ses propos plutôt violents à mon égard, suite à mes critiques de la loi Enseignement Supérieur et Recherche de Geneviève Fioraso. Cf. ma chronique du 6 mai 2014 (Attaques un peu hystériques) en réponse à son article, Geneviève Fioraso affronte une inquiétante cabale.

A quand un débat réel sur la refondation globale du 1er cycle ? Il ne semble pas que Frédérique Vidal soit à même d’en organiser un. Elle ne voit le 1er cycle que par le boit de la lorgnette. L’échec de sa concertation sur le Contrat Réussite Etudiant est certain !

Pour aller plus loin : toutes les chroniques du blog sur les Instituts d’Enseignement Supérieur.

2 Commentaires

Classé dans Non classé

2 réponses à “Refonder l’ensemble du 1er cycle

  1. Henry IV

    Hé bé, il en faudrait de l’oseille pour mener pareilles réformes… Vu le désintérêt total des gouvernements successifs pour l’enseignement supérieur, à part pour diminuer son budget, il ne passera pas grand chose…

  2. Levron

    Il faudra que je lise cet ouvrage…j’en ai consulté les bonnes feuilles avec intérêt, ce qui m’autorise à énoncer ces quelques observations:
    -L’université est déjà payante en France, les étudiants versant des frais de scolarité. L’hypothèse d’une indexation de ceux-ci sur le quotient familial de leur parents ou sur le leur s’ils constituent un foyer fiscal à part pourrait peut-être être examinée…
    -Le modèle américain a ses limites, dont l’endettement des étudiants. Je crains que l’imiter ne provoque une sorte de « bombe à retardement » financière dont nos systèmes économiques actuels ne présentent hélas que trop d’exemples…
    -L’idée d’une propédeutique m’intéresse beaucoup plus. Elle devrait être plus systématique que les unités d’enseignement de méthodologie que l’on prodigue actuellement. Je m’interroge quant à la possibilité d’un système de « licence ouverte ». Les étudiants choisissant un domaine d’étude opteraient pour une discipline « majeure » et les trois premiers semestres au moins d’une telle licence seraient consacrés à des UE de découverte de disciplines voisines ou connexes (les SHS pour les lettres, par exemple). Un système d’équivalence en crédits ECTS et de paliers de réorientation seraient mis sur pied (c’est de la dentelle!)
    -Il faudrait de toute façon travailler sérieusement sur l’information en amont. Les filières « sous tension » type psycho ou STAPS le sont parce que pas mal de candidats croient à des filières de « bien être » .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s