Du goupillon au bâillon

5 octobre 2017. Courriel de Michel Deneken, président de l’université de Strasbourg, professeur de théologie catholique et prêtre de paroisse : procédure relative aux relations presse.

« Chers et chères collègues, mesdames et messieurs. L’impact médiatique d’un événement, d’une action, d’une prise de position par un membre de la communauté universitaire dans la presse peut avoir des conséquences importantes sur l’image générale de l’université, positivement ou négativement.

 C’est pourquoi le service communication a formalisé une procédure relative aux relations presse, que je vous adresse aujourd’hui. Cette démarche fait suite à l’une des recommandations de l’audit consacré à la fonction communication, qui préconise que le cabinet de la présidence et le service communication soient a minima informés de toute démarche en direction de la presse, ce qui permettra aussi de mieux suivre et repérer les retombées presse générées par ces actions.

Cette procédure explique très clairement, en fonction des situations, comment procéder et quelle aide le service communication est en mesure de vous apporter.

Merci d’accorder à cette nouvelle procédure toute l’attention nécessaire et d’informer vos collègues et collaborateurs de son existence et de la nécessité de la mettre en œuvre. Très cordialement ».

Procédure presse : quatre pages de consignes ! Pour diffuser une information – un évènement par exemple – dans la presse, les responsables de composantes ou les directeurs de laboratoires doivent prévenir le service de communication au moins dix jours avant et attendre son accord.

Le contrôle recherché par le service de la communication sur la liberté d’expression devient inquiétant. Il s’étend sous l’aile protectrice de la présidence, comme si la parole de celle-ci avait valeur divine.

J’ai cru un moment que le courriel du président et la nouvelle procédure de relations avec la presse étaient un canular. Ce n’est pas le cas.

Du goupillon au bâillon. Décidément, l’université de Strasbourg fait toujours dans l’excellence !

Note. Dans la chronique de son blog, Bâillonner les universitaires (Médiapart, 8 octobre), Jérôme Valluy considère que « le caractère impératif de la procédure Presse de Strasbourg étant explicite, la conclusion paraît évidente : la création d’une norme d’obligation devrait être jugée illégale, mais l’illégalité ne pourra être constatée par le juge administratif que s’il est saisi.

En faudra-t-il davantage pour que les universitaires renoncent individuellement et collectivement à la stratégie de la tortue ? … que les sociétés savantes, les associations professionnelles, les syndicats du secteur, les revues scientifiques, les composantes d’universités, les sections du CNU, réagissent et s’expriment ? »

5 Commentaires

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Droit et Sciences politiques

5 réponses à “Du goupillon au bâillon

  1. Henry IV

    on est en effet entre Lysenko et le Gorafi…

  2. zadig

    Il y a d’autres exemples, de la même veine
    voir ParisNanterre en 2012 : même types de consignes
    on ne sait si elles furent respectées … et/ou sanctionnées en cas de non respect

  3. olivier sire

    Ici comme ailleurs, le plus surprenant est la passivité des universitaires. Arrêtons d’accabler NOS élus. C’est nous qui les avons portés au niveau où ils exercent. En Avant les avants bâillonnés !

  4. Sbo

    Bonjour,
    C’est peine perdue que « les universitaires renoncent individuellement et collectivement à la stratégie de la tortue ». cf Mancur Olson (1965) « logic of collective action ». Chaque entité attendra que l’autre fasse le premier pas.

  5. Levron

    Je viens de consulter ce document, et je constate que des recours éventuels contre une décision d’interdiction de communication à la presse ne semblent pas prévus…que se passe-il en pareil cas? doit-on saisir ou essayer de traiter à l’amiable avec le censeur? Doit-on avertir les syndicats? Dans le premier cas, le décisionnaire est juge et partie. C’est une situation impossible d’un point de vue juridique!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s