Le SNESUP et la liberté d’expression

Suite de la chronique Du goupillon au bâillon.

Communiqué de presse du SNESUP de l’université de Strasbourg (9 octobre 2017) : « nous demandons le retrait immédiat de la procédure presse »

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Le SNESUP dénonce les implications de la nouvelle procédure presse :

« Par souci d’efficience et sous prétexte d’harmoniser la communication de l’université, la procédure institue de fait le Service de communication, fonctionnellement rattaché à la présidence, en organe de centralisation, de contrôle et de possible censure de l’expression des personnels, des enseignants-chercheurs, des laboratoires et composantes de l’université.

Par le caractère obligatoire qu’elle comporte, par son énonciation et son mode de transmission, cette procédure s’apparente à une note de service. Elle constitue une entorse au principe à valeur constitutionnelle « d’indépendance et d’entière liberté d’expression » dont jouissent les enseignants-chercheurs, enseignants et chercheurs dans l’exercice de leurs fonctions d’enseignement et de recherche, principe d’ailleurs rappelé à l’article 57 des statuts de l’université de Strasbourg ».

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s