A. Beretz s’est fait piquer le poste

En septembre 2016, Alain Beretz est nommé, vers la fin de son second mandat de président de l’université de Strasbourg, Directeur Général de la Recherche et de l’Innovation (DGRI) au ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Le ministère, Najat Vallaud-Belkacem et Thierry Mandon, cherchait alors un nouveau directeur pour mener un rapprochement entre la DGRI et la DGESIP (direction générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle). Dans quel but ? Celui de la politique de simplification pour une meilleure cohérence et performance des politiques de formation, recherche et innovation.

Alain Beretz est macron-compatible (cela ne le choquera pas que je l’écrive !). Il pouvait donc espérer que la réunion des deux directions DGRI et DGESIP se fasse sous sa houlette. C’est raté. Au mieux, il restera DGRI jusqu’à sa retraite. Il y a pire comme fonction et comme rémunération !

Pas de grand fauteuil musical pour Alain Beretz. Il devra se contenter d’une chaise. Le conseil des ministres du 11 octobre 2017 a nommé en effet à la tête de la DGESIP, Brigitte Plateau, administrateur général de l’Institut National Polytechnique de Grenoble. Elle prendra ses fonctions le 20 octobre. Elle succède à Frédéric Forest, qui assurait la fonction par intérim.

Qui est Brigitte Plateau ? Source Wikipédia. « Elle est née le 12 mars 1954 [elle a donc 63 ans)] est une informaticienne française. Ancienne élève de l’École normale supérieure de Fontenay-aux-Roses, agrégée de mathématiques, elle est docteure d’État en informatique. Professeure des universités à Grenoble INP depuis 1988, elle est depuis février 2012 administrateur général du groupe Grenoble INP. Elle est présidente de l’Afdesri (Association des femmes dirigeantes de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation) depuis septembre 2014 et d’Allistene (Alliance des sciences et technologies du numérique) depuis novembre 2014″.

A noter que Brigitte Plateau était déjà à la tête de Grenoble INP quand s’est discutée la fusion des universités grenobloises. En Lorraine, l’INPL a choisi de fusionner au sein de l’université de Lorraine. En Rhône-Alpes, l’INP n’a pas rejoint l’université Grenoble-Alpes (fusion par décret du 11 septembre 2015). L’INP est par contre membre de la COMUE éponyme. ! Quelle est la vision de Brigitte Plateau sur les regroupements d’établissements ?

Missions de la DGESIP
• élaborer et mettre en œuvre la politique relative à l’ensemble des formations supérieures, initiales et tout au long de la vie, relevant du ministre chargé de l’Enseignement supérieur.
• exercer la tutelle des établissements publics relevant du ministre chargé de l’enseignement supérieur et élaborer le cadre juridique de leur organisation et de leur fonctionnement.
• répartir les moyens entre les établissements d’enseignement supérieur à partir d’une analyse de leurs activités et de leurs performances.
• assurer le pilotage des plans campus.

Quels projets la nouvelle directrice de la DGESIP portera-t-elle avec envie ? Elle est présidente de l’Alliance des sciences et technologies du numérique. Faut-il craindre que le numérique soit mis à toutes les sauces pour résoudre les innombrables problèmes de l’offre et de la carte des formations supérieures ?

1 commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Rhône-Alpes Auvergne, E. Ingénierie

Une réponse à “A. Beretz s’est fait piquer le poste

  1. Pingback: Revue de presse d’octobre 2017 – Alternative

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s