W. Bode, directeur de 2 musées

Un projet d’exception : Strasbourg Laboratoire d’Europe, 1880-1930

Au Musée des Beaux-Arts de Strasbourg, une exposition sur le rôle joué par Wilhelm von Bode (1845-1929) dans la constitution et l’accrochage des collections de peintures. Album de 31 photos, incluant les notices disponibles dans le Musée.

Biographie (source des citations : Wikipédia). « Wilhelm von Bode fréquenta d’abord le lycée de Brunswick puis, de 1863 à 1867, il étudia le droit à Göttingen et à Berlin. À Göttingen, il adhéra au Corps étudiant Brunsviga Göttingen ; dès l’époque de ses études de droit, il manifesta de l’intérêt pour l’histoire de l’art. Pendant qu’il était stagiaire à Brunswick, il occupa une partie de son temps à ordonner de façon systématique les collections d’arts ducales. À cette époque il commença à voyager pour visiter les musées hollandais et belges et des collections privées, mais également l’Italie. Il étudia encore l’histoire de l’art et de l’archéologie à Berlin et à Vienne… En 1870, il passa le doctorat à Leipzig. Sa thèse portait sur Frans Hals.

Cliquer sur les images pour les agrandir

En 1872, il commença à travailler aux musées royaux de Berlin comme assistant pour la section de sculptures dont il devint directeur en 1883. À partir de 1890 il dirige aussi la galerie de peinture et il devint directeur général des musées de Berlin en 1905« …

… « En 1889, l’empereur d’Allemagne nomme Bode responsable de la reconstruction du musée municipal des Beaux-Arts de Strasbourg, détruit lors du bombardement du 24 août 1870. Une première collection, hâtivement constituée, est ouverte en 1890 ; elle s’orne notamment du Portrait du chanoine Ambroise Volmar Keller de Hans Baldung, don personnel de Guillaume II. « Pour la capitale d’une grande province, écrivit-il au gouverneur de Strasbourg le 1er août 1889, on veillera à ce que les tableaux soient dans leur majorité agréables à voir et compréhensibles par tous. Strasbourg étant une ville universitaire, l’intérêt archéologique mérite également d’être pris en compte, afin que la collection puisse peu à peu offrir un aperçu de l’évolution de la peinture jusqu’à l’époque moderne ».

En 1898, le musée, appelé alors Hohenlohe-Museum et consacré aussi bien aux Beaux-Arts qu’aux arts décoratifs, s’installe au Palais des Rohan, et c’est surtout à partir de cette date que Bode va œuvrer à affiner les collections, procédant à des acquisitions toujours plus nombreuses et sollicitant des dons auprès de collectionneurs privés de la bourgeoisie comme de la noblesse. En tant que directeur des musées berlinois, Bode met par ailleurs sa situation à profit pour procéder à des échanges entre les établissements des deux villes.

À la fin de la Première Guerre mondiale et avec le retour de l’Alsace à la France, Bode est dessaisi de son poste. Le fonds artistique réuni par Bode sera réparti ultérieurement entre le Musée des beaux-arts de Strasbourg, le Musée de l’Œuvre Notre-Dame, le Musée des arts décoratifs de Strasbourg et le Cabinet des estampes et des dessins de Strasbourg ».

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Arts Lettres Langues, F. 19ème et 20ème siècles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s