Doctorat. Droits d’inscription : +36%

Communiqué de la Confédération des Jeunes Chercheurs (8 novembre 2017). Contre l’augmentation de 150 euros des frais d’inscription sans bénéfices pour les doctorant-es.

« La CJC s’oppose à l’augmentation des frais liés à l’inscription en doctorat avancée par le gouvernement. Dans un contexte d’explosion de la précarité dans la recherche, elle demande à être reçue d’urgence par Madame Vidal, ministre de l’ESRI.

La CJC s’insurge d’apprendre par voie de presse que le texte du Plan étudiants présenté le 30 octobre dernier, inclut une contribution Vie étudiante obligatoire s’ajoutant aux frais d’inscription en doctorat. La CJC étudie actuellement toutes les options à mettre en œuvre si l’avant-projet de loi restait en l’état et va prendre contact avec les autres organisations de l’enseignement supérieur et de la recherche en ce sens.

Une augmentation injustifiée de 150€ annuels à la charge des doctorant-es

L’avant-projet de loi relatif à l’orientation et à la réussite des étudiants prévoit une « contribution vie étudiante[…] destinée à favoriser l’accompagnement social, sanitaire, culturel et sportif des élèves et étudiants » – si l’on en croit le projet d’article L841 – 5 du document que la CJC a pu consulter. Cette contribution aboutirait de façon concrète, pour la majorité des doctorant-es, à une augmentation de 150€ des frais exigés à l’inscription, soit 36% d’augmentation sans aucune contrepartie réelle à en attendre.

Le gouvernement met en avant dans sa communication la suppression de la cotisation de la sécurité sociale étudiante, actuellement de 217€, censée compenser ces nouveaux frais. Cependant, la grande majorité des doctorant-es ne relèvent pas du régime étudiant de sécurité sociale. Les doctorant-es salarié-es, demandeurs et demandeuses d’emploi ou disposant d’un contrat de recherche sont en effet déjà rattaché-es au régime général de la sécurité sociale, auquel elles et ils contribuent par les cotisations sociales prélevées sur leurs salaires. Par conséquent ces doctorant-es, qui n’ont jamais été assujettis à la cotisation étudiante de 217€, seraient touchés de plein fouet par cette nouvelle contribution sans compensation financière.

Par cette mesure aveugle, le gouvernement fait donc le choix de frapper en priorité les personnels de la recherche parmi les plus précaires »…

Lire la suite…

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s