Monastère Apostolos Andreas

Source et citations : Wikipédia. « Le monastère Apostolos Andreas est situé juste au sud du Cap Saint-André, au nord-est de l’île de Chypre, dans la péninsule de Karpas. Il est dédié à Saint André et est un site important pour les chypriotes de l’Église Orthodoxe. Il est servi non pas par une communauté de moines, mais par un groupe de bénévoles, prêtres et laïques. Les deux communautés Chypriote grecque et Chypriote turque considèrent le monastère comme un lieu saint. En tant que tel, il est visité par de nombreuses personnes pour des prières votives ».

Album de 14 photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

« La tradition affirme que, lors d’un voyage en Terre sainte, un navire transportant saint André a heurté des rochers ici. En arrivant à terre, André a fait jaillir de l’eau des rochers. Les eaux se sont avérées avoir des pouvoirs de guérison et ont rendu la vue au capitaine du bateau qui était borgne d’un œil. Par la suite, le site est devenu un lieu de pèlerinage.

Un monastère fortifié est édifié ici, au XIIe siècle, et Isaac Comnène y aurait négocié sa reddition à Richard Cœur de Lion. Au XVe siècle, une petite chapelle est construite à proximité de la rive. L’église du monastère principal remonte au XVIIIe siècle (1740), alors que les principaux bâtiments datent de 100 ans plus tard.

Restauration du monastère. Après l’invasion turque de Chypre en 1974, les pèlerinages sur le site se font plus rares. Le monastère tombe dans un état de délabrement, mais un financement est trouvé, avec l’aide de l’ONU, rendant possible une opération de restauration.

Réserve naturelle de protection des ânes sauvages. « De tout temps, l’âne a été l’animal de prédilection des Chypriotes. Toutefois, modernité oblige, il a été relégué au folklore et a frôlé la disparition sur l’île. Pour protéger l’espèce et éviter sa dispersion, on a aménagé cet espace clos où vivent un millier d’ânes retournés à l’état sauvage mais quand même nourris puisque le maquis ne peut subvenir à leurs besoins. On les observe en petits groupes grégaires, souvent juchés sur des buttes dénudées où le mâle dominant surveille les environs.

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, D. Europe (autres)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s