Galeristes, peintres, critiques d’art

Camille Bres ou les perspectives quotidiennes, Galerie Jean-François Kaiser, Strasbourg, l’après-midi du mercredi au samedi, jusqu’au 16 décembre 2017. 20 rue des charpentiers, rue proche de la place Broglie et de son marché de Noël : un détour s’impose !

Album de 12 photos : première exposition personnelle pour Camille. Elle permet de mieux comprendre la coopération entre les métiers du marché de l’Art : artistes, galeristes, conservateurs de musées, critiques d’art, mécènes, collectionneurs, acheteurs occasionnels…

Cliquer sur les images pour les agrandir

Les métiers. Camille Bres, peintre (son blog). Jean-François Kaiser, galeriste (son site ; lire également la note finale 1). Athénaïs Rz, critique d’art (son profil sur Facebook ; lire également la note 2).

Extraits de la présentation de l’exposition par Athenaïs Rz, critique d’art indépendante. « Quelque part, à l’extrémité d’une scène peut-être, un paon fait la roue. Une jeune femme le rejoint. Chaussée de baskets et vêtue d’un jean vert moulant et d’un débardeur rouge, elle se tient droite, mains sur les hanches, visage bien en face. Elle n’a visiblement aucun doute sur la direction du regard des spectateurs, malgré le peu d’éclat de sa tenue. Vaine sera la démonstration colorée du compagnon de la reine des dieux. Camille Bres est le centre, elle est le peintre, elle est le sujet de L’Autoportrait.

L’Autoportrait n’est pas ici un portrait de l’artiste par elle-même. Il est devenu un objet, une nature morte qui se révèle sur un fond abstrait composé de triangles multicolores enchevêtrés les uns dans les autres, évidente extrapolation de la toile célèbre de Gino Severini, La danse du pan-pan au Monico. Le paon, symbole d’immortalité, a sans doute été choisi par l’artiste pour célébrer celle de la peinture moderne, toujours actuelle, toujours nouvelle. La peinture moderne nait avec la perspective à l’époque de Leon Battista Alberti« Lire la suite…

J’ai découvert Camille Bres en 2013, dans son atelier du Bastion 14 à Strasbourg. Un coup de cœur pour une de ses premières peintures, La boxe (photos). Je l’ai achetée. C’était la première fois de ma vie que j’acquérais une toile d’un « vrai peintre ». Aider une jeune diplômée de l’École des Arts Décoratifs de Strasbourg (devenue aujourd’hui HEAR)… Mécène d’un instant ! Mécène, un métier incontournable dans le marché de l’Art.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Source de la photo

Au printemps 2015, je suis retourné aux Ateliers ouverts du Bastion 14. En 2015, Camille commençait sa série intitulée les Plateaux. Des grands tableaux. J’ai adoré celui de droite en particulier. La série continue aujourd’hui.

Au printemps 2016, nouvelle visite au Bastion 14 (chronique et photos). En parallèle à la série « Plateaux » Camille peint également une autre série de tableaux en format plus petit : lavabos. Marché de l’art et taille des appartements obligent !

J’achète un deuxième tableau de Camille. Après la boxe, les boxeurs. Les deux tableaux sur les murs de la salle de séjour ont trouvé la place qui les attendait (cf. un tweet).

Bravo et bon vent, Camille !

Note 1. Jean-François Kayser, galeriste. Présentation. « Fondée en février 2015, la galerie présente majoritairement des artistes émergents de différentes nationalités, souvent diplômés de la Haute École des Arts du Rhin, mais également repérés lors de foires internationales ou sur les conseils d’autres artistes.

Après une formation en droit et en histoire de l’art, Jean-François Kaiser a suivi les cours de l’IESA à Paris, d’où il est sorti diplômé en 1999 avec un titre homologué par l’État.

Vingt ans d’expérience dans le marché de l’art auprès de grands spécialistes. Suite à de nombreux stages avec des acteurs du marché de l’art (galeries, libraires, maisons de vente), il est engagé en 1999 par la galerie 1900*2000 (Paris). Il travaille ensuite pour la galerie Ritsch-Fisch à Strasbourg de 2002 à 2014 et participe à de nombreuses foires en France et à l’étranger et assiste Jean-Pierre Ritsch-Fisch et l’accompagne dans le développement de sa galerie dans le domaine de l’art brut et de l’outsider art »….

Note 2. Athénaïs Rz [aka Rézette] est titulaire d’un master en histoire de l’art (Aix-Marseille université, 2017). Elle est l’auteure de Peinture contemporaine (Virton, Le Comble, 2016). Elle a écrit le texte de présentation de l’exposition, « premier travail de commande en tant que critique d’art indépendante. J’attends maintenant avec impatience que me soient confiées d’autres missions. Artistes, galeristes, musées, centres d’art et autres opérateurs du monde de l’art, je suis à votre disposition. N’hésitez pas ! Encore une fois merci à Camille Brès et Jean-François Kaiser ».

Commentaires fermés sur Galeristes, peintres, critiques d’art

Classé dans BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Arts Lettres Langues, E. Sciences humaines et sociales

Les commentaires sont fermés.