Universités. La saison des gels

Communiqué syndical. « Doctorant-e-s, étudiant-e-s de Paris 1 Panthéon Sorbonne, c’est le début de la fin des postes pérennes d’Enseignants-chercheurs, à Paris 1. Presque la moitié des postes « publiables » sont « oubliables ».

Au Comité Technique de l’Université Paris-1, ce jour, a été présenté la nouvelle campagne d’emploi pour 2018 pour les Enseignants-Chercheurs (voir tableau ci-joint; à valider par le CA semaine prochaine)

Les chiffres sont affligeants : sur 79 postes vacants, et donc publiables, seulement 44 postes seront de fait publiés ! Ce qui indique un taux de 36% de postes gelés. Cela pour faire des économies, sans traçabilité et sans compte rendu des sommes allouées.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

La présidence se défend en nous disant que le rectorat qui tient les cordons de la bourse, nous  » tire les oreilles « , et que des universités comme Nanterre gèlent les postes d’EC à un taux de 70 %. Le mouvement, il est vrai, est général.  Cette même régulation, à une échelle nationale, scelle le destin académique de façon bien sombre : pour les étudiant-e-s et doctorant-e-s, la pérennité du travail – sinon le travail lui-même – sont sabotés.

Considérant que c’est tout l’avenir des doctorant-e-s et étudiant-e-s qui se joue, et que leur futur est largement détruit par de telles prévisions, puisqu’il devient impossible d’obtenir de postes pérennes, nous ne pouvons plus supporter cette situation. Considérant que c’est tout l’encadrement des étudiant-e-s qui en pâtit (tout le monde le sait, le remplacement de ces postes par des contractuels en surcharge n’est pas une solution), nous ne pouvons plus supporter de tels arguments.

Aussi nous appelons toutes les organisations syndicales, associatives et tou-te-s les acteurs et actrices de l’université à nous contacter et à se joindre à nous pour la riposte ! »

Pour aller plus loin. Chroniques sur Paris 1 Panthéon Sorbonne

2 Commentaires

Classé dans C. Ile-de-France

2 réponses à “Universités. La saison des gels

  1. Mathieu

    Les politiques universitaires engagées depuis des décennies n’ont jamais brillé par leur cohérence et leur efficacité, mais depuis l’autonomie et la mastérisation, on a l’impression que l’UMP, le PS et LREM font un concours pour savoir à qui reviendra le titre le pire acteur politique responsable de ce désastre total. Si seulement il existait une formule magique pour dégager définitivement tous ces jean-foutre…

  2. Misère

    Mouvement général, on ne peut que le confirmer : à l’Université de Lorraine aussi… Cela pose d’énormes problèmes : pour les doctorants déjà engagés dans la préparation d’une thèse, pour les étudiants en master tentés de faire une thèse à qui l’on doit expliquer que ce serait peut-être mieux de viser des prépas (et autrement plus intéressant financièrement d’ailleurs), pour les MCF HDR qui voient les postes de PR détruits les uns après les autres… Supposons que le Ministère finisse par faire un geste, en recréant des postes de PR à moindre frais par la titularisation des MCF HDR multiqualifiés par leur section CNU, qui sont souvent hors-classe depuis le temps : ça réglerait un problème. Resterait à voir comment faire pour avoir des postes de MCF pour les jeunes docteurs…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.