Loi ORE : premiers toussotements

La Loi ORE (Orientation et Réussite des Étudiants) provoque des premiers toussotements : contre la sélection de fait pour entrer en licence, contre la définition locale des attendus, contre le délai de remontée des attendus dans ParcourSup, pour avoir les moyens nécessaires pour gérer des flux fort importants de dossiers. Prochaine étape : l’action directe (boycottage du traitement des dossiers) ?

Jaspal De Oliveira Gill, présidente de l’UNEF Paris 1.

Bonjour à toutes et à tous, je vous fais part d’un aperçu national des différentes mobilisations contre le Plan Étudiants partout en France. Sur demande du ministère, les CFVU des établissements devaient faire remonter les attendus locaux et les critères de sélection des formations avant le 15 janvier 2018 au ministère afin de pouvoir lancer la plateforme Parcours Sup.

Environ 90% des CFVU n’ayant pas prévu de se réunir avant cette date et devant les oppositions exprimées par les établissements, la date de rendu a été décalée au 6 mars.

Comme dit précédemment, l’immense majorité des CFVU n’ont pas encore pu se prononcer sur la remontés des attendus et critères de sélection des formations.  Néanmoins celles ayant pu se prononcer ont pris les positions suivantes :

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

  • La CFVU de l’université fusionnée Clermont Auvergne du 9 janvier a été envahie plus d’une heure à l’appel des syndicats d’étudiants, de Biatss et d’enseignants du supérieur comme du secondaire. Suite à cet envahissement, la CFVU a décidé de sursoir à la mise en place de prérequis locaux, de critères de sélection et de capacités d’accueil.

En dehors du vote permettant la remontée des attendus locaux, critères de sélection et capacités d’accueil par les CFVU, de nombreux conseils de composantes se sont également exprimés en opposition à la réforme. Par ailleurs  des CA d’universités et de COMUE ont déjà pris position :

Enfin, en dehors des conseils, des positions ont également été prises :

Enfin deux  positions ont été prises dans la précipitation ces deux derniers jours par le ministère :

  • Premièrement l’annonce de la mise en place d’un module d’aide à la décision dans ParcourSup aux VP CFVU qui devrait éviter aux responsables de formation des surcharges de travail sur le suivi des dossiers
  • Deuxièmement l’annonce via le SGEN CFDT du déploiement de 6 millions d’euros pour couvrir le recrutement de nouveaux personnels afin de permettre de gérer la charge de travail supplémentaire sur le traitement des dossiers

Libre à chacun de se faire une opinion sur l’incohérence de ces dernières annonces.

Pour rappel. Le projet de Loi de Finance 2018 ne prévoit pas de crédits supplémentaires pour l’enseignement supérieur. Le ministère a annoncé que 15 millions du PIA 3 seraient alloués à la mise en place de la réforme sur la base d’appel à projet dont nous connaissons les effets extrêmement inégalitaires entre les établissements. Comme le précise le courrier de la ministre les 6 millions permettant la création de ces nouveaux postes se fera sur la base des 15 millions dédiés aux appels à projet.

Syndicalement vôtre, Jaspal De Oliveira Gill, Présidente de l’UNEF Paris 1

Poster un commentaire

Classé dans C. Bourgogne Franche-Comté, C. Bretagne Normandie, C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie), C. Ile-de-France, C. Occitanie (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon), C. PACA Corse, C. Rhône-Alpes Auvergne, Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.