Paul Klee. Ramer désespérément

Paul Klee (1879-1940). Suite de la chronique Paul Klee, 30 ans en 1909. Klee, La dimension abstraite, Fondation Beyeler (exposition jusqu’au 21 janvier 2018). Album de 59 photos : les œuvres de 1920 à 1940.

Ramer désespérément, 1940. Cliquer sur la photo pour l’agrandir

De 1932 à 1940. Le nazisme, le licenciement pour Art dégénéré, la maladie, la guerre, la mort et, malgré tout, il faut ramer désespérément

Notices de salles, 13 pages mises à disposition par la Fondation pour focaliser l’attention sur certaines œuvres lors de la visite de l’exposition.

Source Wikipédia. Les dernières années(1932-1940)

« L’ambiance en Allemagne change en 1932 : le Bauhaus de Dessau est fermé et transféré à Berlin… il est congédié fin avril de l’académie de Düsseldorf. En même temps, Alfred Hentzen de la galerie nationale de Berlin lui demande un certificat d’aryanité pour exposer ses tableaux, car il est considéré comme juif galicien lors de son licenciement.

Du 23 septembre au 18 octobre 1933, une exposition organisée à l’hôtel de ville de Dresde porte le titre d’Art dégénéré. Elle présente 207 œuvres, parmi lesquelles 17 tableaux de Paul Klee.

Le peintre quitte l’Allemagne en décembre 1933 pour s’installer à Berne où habitent son père et sa sœur. Cette même année, le Bauhaus de Berlin est dissous…

En 1935, Klee commence à ressentir les premiers effets d’une affection maligne de la peau, la sclérodermie.

La perspective de la mort paralyse l’artiste qui ne produit en 1936 que 25 œuvres. Mais il a un sursaut en 1937 et ajoute 264 tableaux à son catalogue, puis 489 en 1938 et encore 1 254 en 1939.

Le dermatologue et vénérologue Hans Suter fait un lien entre sa maladie et son influence sur ses dernières œuvres (production frénétique d’un solitaire exprimant dans ses peintures la souffrance sur des fonds très étudiés parsemés de traits noirs).

En 1939, après avoir résidé cinq ans en Suisse, Klee demande sa naturalisation mais cette formalité s’avère complexe… Sa naturalisation lui est finalement accordée, mais trop tard, alors que le peintre est hospitalisé à Locarno, où il meurt le 29 juin 1940.

En 1940, le catalogue raisonné des œuvres de Klee, publié en anglais, comporte 9 600 œuvres comprenant dessins, gravures, aquarelles et peintures à l’huile.

Commentaires fermés sur Paul Klee. Ramer désespérément

Classé dans D. Allemagne, D. Suisse, E. Arts Lettres Langues, E. Mobilité internationale, F. 19ème et 20ème siècles

Les commentaires sont fermés.