CAEN accueille tous les bacheliers

Lettre de Pierre Denise, président de l’Université de Caen Normandie, à ses chers Collègues. Commentaires critiques de cette lettre en fin de chronique.

« La loi Orientation et Réussite des Étudiants (ORE) a été adoptée le vendredi 16 février 2018 par les deux chambres du Parlement. Elle fait suite à l’aberration et à l’illégalité du tirage au sort dans les licences en tension.

Se pré inscrire aux formations de l’université de Caen

La loi ORE comporte des dispositions qui ont fait débat pendant sa préparation, et sur lesquelles, avec d’autres présidents d’université, nous sommes intervenus pour prévenir les risques notamment relatifs aux stratégies de sélection que pourraient déployer certains établissements : déclinaison locale des attendus et des critères d’appréciation, fin de la préférence académique, absence de hiérarchie des vœux, prise en compte des débouchés professionnels dans la détermination des capacités d’accueil. Malgré l’introduction de dispositifs pour encadrer ces pratiques potentiellement concurrentielles, la plus grande vigilance s’impose.

La mise en place de cette loi (étude des dossiers des lycéens candidats ; dispositifs d’accompagnement pédagogiques ; parcours personnalisés tenant compte de la diversité et des spécificités des publics étudiants accueillis, développement des capacités d’accueil dans les filières en tension) nécessite un accompagnement financier conséquent. Celui-ci ne doit pas reposer exclusivement sur des appels à projets et nous demandons qu’il se traduise par un abondement de la Subvention de l’État à l’établissement.

Il est maintenant de notre responsabilité d’utiliser tous les nouveaux leviers que nous offre la loi ORE et de les mettre au service de nos étudiants. Si nous ne connaissons pas encore toutes les modalités de mise en œuvre de celle-ci, nous pouvons cependant nous engager à accueillir à l’université tous les bacheliers de l’académie et à créer les conditions de leur réussite. Je prends ici l’engagement d’agir dans ce sens.

Nous devons rassurer les lycéens sur le fait que les personnels, enseignants et administratifs, s’appliqueront, comme toujours, à faire scrupuleusement le travail d’étude des dossiers et d’orientation.

Nous devons également les rassurer sur le fait que notre université dispose de suffisamment de places pour accueillir tous les bacheliers : nos capacités d’accueil ont été fixées à près de 7 500 alors qu’environ 5 900 néo-bacheliers ont choisi notre établissement cette année. Certes, il y a l’obstacle du nombre de places limité dans les filières en tension, chez nous STAPS et Sciences de l’Éducation ; pourtant, il faut rappeler que l’année dernière tous les vœux 1 qui n’avaient pas accepté une autre proposition ont finalement intégré ces deux filières.

L’orientation et la réussite des étudiants sont au cœur du projet de notre établissement, comme nous l’avons d’ailleurs acté avec le ministère pour la période 2017-2021. Dans les mois qui viennent, nous développerons, avec le Rectorat, de nouvelles actions relatives à l’orientation à destination des enseignants des lycées.

Nous accélèrerons également le chantier des transformations pédagogiques, incluant la personnalisation des parcours de licence et l’accompagnement pédagogique, dans un premier temps dans le cadre d’expérimentations. Pour mener au mieux la mise en place de ces actions, deux chargés de mission seront nommés dès cette semaine, l’un pour l’orientation, l’accès à l’université et l’articulation avec les lycées, l’autre pour la mise en place des parcours personnalisés.

Notre engagement sera à la hauteur de l’enjeu que représente l’orientation et la réussite des bacheliers qui choisiront, je l’espère toujours plus nombreux, notre établissement pour leurs études supérieures ».

Commentaires.

La lettre du président Pierre Denise ressemble fort à celle de Pierre Mutzenhardt (ParcourSup. Lorraine veut rassurer) : accueillir tous les bacheliers, de plus en plus de bacheliers, grâce à une augmentation des places offertes en licence, augmentation permise par une progression des moyens (l’université n’est toutefois pas encore certaine de les obtenir!).

Le président veut de plus jouer les bons élèves pour l’application de la loi : « personnalisation des parcours de licence et accompagnement pédagogique… dans le cadre d’expérimentations ». L’argent pour ces expérimentations arrivera-t-il avant la Saint-Glinglin.

Il n’y a sélection à Caen qu’en STAPS et Sciences de l’éducation. Quelqu’un peut-il m’expliquer le tableau ParcourSup ci-dessous sur les places offertes en STAPS à la rentrée 2018

Le président oublie de mentionner la difficulté des études supérieures. Il veut faire réussir les étudiants. Dont acte ! Mais le site de l’université ne délivre des données sur la réussite en 1ère année que pour les bacheliers… 2013.

Commentaires fermés sur CAEN accueille tous les bacheliers

Classé dans C. Bretagne Normandie

Les commentaires sont fermés.