La Rochelle : schéma institutionnel

Le débat en cours à La Rochelle et qui devrait être approfondi lors du Conseil d’administration du 12 mars 2018 est fondamental non seulement pour l’avenir de cette université, mais également pour l’avenir de l’enseignement supérieur français.

Un nouveau schéma institutionnel (création d’un Collège de premier cycle et d’Instituts de recherche et de formation de deuxième et troisième cycles, et donc suppression des Unités de Formation et de Recherche couvrant les 3 cycles) est-il souhaitable et possible ? Une chronique à suivre donnera quatre exemples de structures d’enseignement supérieur dédiées au 1er cycle et les comparera au projet de ce blog depuis 2009 : création d’Instituts d’Enseignement Supérieur (IES).

Les pièces du dossier

Pièce 1. Opposition de juristes à cette nouvelle structuration. Lettre ouverte à Madame la Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, lettre du 15 février 2018.

« Dans le contexte des vives tensions créées au sein de l’Université de La Rochelle par le « projet d’établissement 2018-2021 » soutenu par son Président et son équipe, les soussignés entendent solennellement interpeller leur Ministre de tutelle sur les graves conséquences de ce projet s’il devait être adopté le 12 mars 2018 par le Conseil d’Administration de l’université, après les tentatives avortées en raison du blocage de cette instance par des étudiants les 27 novembre et 18 décembre 2017.

La création d’un institut « littoral urbain durable intelligent » est un projet dont la conception dépasse le seul choix d’une ultra-spécialisation de la recherche.

Ce choix thématique n’est pas discuté par les soussignés, quoi qu’il soit assurément discutable d’un point de vue scientifique ou stratégique.

Cependant, quels qu’en soient les mérites, un tel choix n’impose nullement de supprimer les Unités de Formation et de Recherche (UFR) composant à ce jour l’Université de La Rochelle, dont la Faculté de droit, de science politique et de gestion »…

Lire la suite…

Pièce 2. HCERES, Rapport d’évaluation de l’université de La Rochelle. L’établissement, 45 pages, 14 novembre 2017. Une stratégie de différenciation s’accompagnant d’une évolution organisationnelle (page 8 du rapport).

« Les orientations stratégiques de l’ULR sont identifiées et caractérisées depuis 2010 par deux mots : spécialisation et différenciation. Les ambitions en matière de formation et de recherche sont claires. Tant le bilan du précédent contrat que le projet de la nouvelle équipe ont mené à la prise de conscience qu’une « rupture organisationnelle » était nécessaire à la réalisation de ces ambitions et a orienté la politique de site vers la recherche de partenariats « gagnants-gagnants ».

La stratégie de spécialisation à venir en matière de recherche débouche sur des choix aujourd’hui explicités. Les axes retenus ciblent des thématiques pour lesquelles l’ULR dispose d’atouts différenciants, et devraient donner naissance à des structures de formation-recherche interdisciplinaires aux niveaux master et doctorat, intégrant les dimensions sociétales, avec l’ambition d’une reconnaissance nationale et internationale. L’adossement à des laboratoires ayant déjà cette reconnaissance sous-tend cette orientation mais n’est aujourd’hui vérifié que pour les deux premiers axes.

Une ou plusieurs « écoles » internes dédiées à des domaines spécifiques conduiront à des masters et enfin un large socle de premier cycle, sous la forme d’un « collegium », unique au niveau licence, assurera l’accès à l’enseignement supérieur au plus grand nombre. Ce projet global conduit à une évolution du rôle et du positionnement des composantes actuelles, génératrice de questionnements à l’interne et objet des concertations à l’oeuvre depuis le début des travaux sur le nouveau contrat. La question de la coexistence des structures de composantes classiques avec celles des futurs instituts et écoles est posée et trouvera une réponse par l’expérimentation de solutions qui pourront nécessiter de nombreuses années »…

Pièce 3. HCERES, Rapport d’évaluation sur les champs de formation pour le contrat 2018-2022, 11 pages, 7 décembre 2017. Avis sur le pilotage des champs et sur leurs dispositifs opérationnels.

  • Société, entreprise et territoire
  • Transformation numérique
  • Transition énergétique et bâti durable
  • Transition environnementale littorale et biodiversité

Réponses du président de l’université, Jean-Marc Ogier

1 commentaire

Classé dans C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), E. Droit et Sciences politiques

Une réponse à “La Rochelle : schéma institutionnel

  1. Decanus

    On connait mal les situations personnelles et les rapports de force locaux, mais a priori l’opposition des juristes est un peu étonnante, car dans ce beau projet centré sur le thème « Littoral urbain durable intelligent » tous les éléments sont juridiques et la place des juristes devrait être incontournable! Les bons scientifiques devraient le reconnaître…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.