Candidat pour présider le CA de l’X

Avis de vacance d’emploi de président du conseil d’administration de l’École polytechnique (22 février 2018). « Le mandat du président du conseil d’administration de l’École polytechnique arrive à son terme le 30 juin 2018. Il sera donc procédé à une nouvelle nomination sur ce poste en vue de cette échéance… La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 mars 2018 ». Précisions sur la fonction de président et sur les compétences de la personne recherchée : lire la note finale de cette chronique.

Alexandre Moatti m’a fait part de sa candidature et m’a communiqué le texte de sa profession de foi (20 pages). Il est âgé de 58 ans. Il est ancien élève de Polytechnique (X78), ingénieur en chef des Mines (1983), docteur en Histoire de Paris 1 Sorbonne (2011). CV détaillé en pages 17 à 20.

Au cœur du projet d’Alexandre Moatti pour l’École Polytechnique : l’ingénieur scientifique

Extrait (page 3). « Il faut bien se rendre à l’évidence : le projet de l’École polytechnique est mal défini, tout particulièrement depuis une quinzaine d’années. Les allers-retours, ordres et contre-ordres entre stratégies très différentes sont le symptôme d’une école qui, plus que les autres grandes écoles d’ingénieurs (par son statut militaire, par sa fonction de recrutement des Corps d’État, par sa charge historico-symbolique), peine à trouver ses marques dans le cadre d’une mondialisation tous azimuts (monde de l’entreprise comme monde de l’enseignement supérieur): elle en est même sans doute la première victime, retenue qu’elle est dans sa réflexion par divers conformismes assez conservateurs (les Anciens élèves AX, les Corps d’État,…).

Notre projet est celui d’un retour à juste raison, hors l’écume des emballements de la communication depuis 5 ans et des focalisations politico-médiatiques sur des sujets certes relativement importants mais certainement pas vitaux (classement de Shanghai, pôle de Saclay, etc.). Plus primordiale est la définition d’une ligne stratégique qui, malgré les multiples rapports, manque depuis au moins le projet X2000 : nous proposons un retour aux fondamentaux, avec la communication interne comme externe associée, celle de la formation d’un ingénieur scientifique ».

Note finale. Le décret n° 2015-1176 du 24 septembre 2015 relatif à l’organisation et au régime administratif et financier de l’Ecole polytechnique, publié au Journal officiel de la République française du 25 septembre 2015, précise la répartition des pouvoirs et des responsabilités entre le conseil d’administration et son président et fixe les règles relatives à l’organisation et au régime administratif et financier de l’école. Au titre de cette gouvernance particulière, le président du conseil d’administration exerce la direction exécutive de l’école. Il exerce sa mission à temps plein, dans le cadre d’un mandat de cinq ans renouvelable. L’exercice de sa fonction le conduit notamment à fixer les grandes orientations de l’école en termes de formation, de recherche et d’innovation et à en contrôler l’exécution.

La personnalité recherchée devra justifier de compétences scientifiques dans les domaines d’activités de l’école ou d’une expérience de l’enseignement supérieur ou de la recherche. L’exercice de cette fonction s’inscrit dans un contexte en forte évolution, l’école devant être à même de relever les défis engendrés par la mondialisation du savoir pour se positionner au meilleur niveau mondial. L’Ecole polytechnique et le président de son conseil d’administration devront à ce titre être des acteurs majeurs du regroupement des grandes écoles du quartier de l’Ecole polytechnique du campus Paris-Saclay, annoncé par le Président de la République le 25 octobre 2017, avec pour ambition de constituer un institut du plus haut niveau scientifique et technologique et de renommée internationale.

4 Commentaires

Classé dans Non classé

4 réponses à “Candidat pour présider le CA de l’X

  1. Petit Cerveau

    Ca semble pas mal du tout!

  2. Sbo

    Bonjour,
    -un polytechnicien à polytechnique
    -un minard à MinesParitech
    -un IEP ENA à l’IEP
    -un centralien (wikipedia cite même sa taille…) à centralesupelec
    -un normalien rue d’Ulm chez les Ernest
    – ups… un non énarque à l’ENA (mais IEP tout de même)
    Mais la France commence à se soigner:
    – ups… un non HEC à HEC
    – ups… un non ESSEC à l’ESSEC
    – ups… une non Dauphinoise à Paris-Dauphine
    🙂

  3. François

    @ Sbo
    Il n’y a pas qu’en France. Un point de vue américain à méditer :  » In general, a higher percentage of alumni on the board is associated with a higher ranking, increased selectivity and a larger endowment. After all, no group cares more about a university’s prestige than its alumni  »

     » No country dominates any industry as much as the United States dominates higher education. According to Shanghai Jiao Tong University’s academic ranking of world universities 17 of the world’s 20 best universities are American, with Harvard topping the list by a substantial margin …………
    Moreover, according to the accepted explanation, countries such as France, Germany, Japan and even China and India should also be represented at the top of global university rankings. But they appear only sparsely in such rankings, if at all.
    In fact, these countries lack a crucial piece of the puzzle: America’s innovative governance model for higher education.
    Harvard was established as a public institution in 1636 by authorities of the Massachusetts Bay Colony……………..
    In the 1840s, mass immigration … enabled populists to gain control of the legislature. Almost immediately, Harvard came under attack for being too elitist and too expensive. In 1862, the legislature even blocked a university president’s appointment.
    In response, Harvard requested that it be placed “out of the reach of ordinary political strife and change” and into the “hands of alumni who have the interests of education most at heart.” …….. Since then, Harvard’s Board of Overseers has been controlled by alumni.
    Inspired by Harvard’s success, other universities took similar action. This “genuine American” method became the norm not only for private universities but also for public institutions  and even religious institutions.
    Today, 19 of the top 20 American universities in U.S. News and World Report’s rankings are controlled by alumni (defined as 50 per cent or more representation on the board of trustees). …….. On average, alumni make up 63 per cent of the boards of the top 100 U.S. universities, both public and private. 
    (Voir texte complet : http://www.theglobeandmail.com/news/national/time-to-lead/the-secret-of-harvards-success-alumni/article4616853/ )

  4. Sbo

    Bonjour François,
    Merci pour votre message ; l’article en référence mentionne 14 fois Harvard :
    L’auteur de l’article est Shailendra Raj Mehta
    « Mehta has a BA and MA from Delhi University (St. Stephen’s College and Delhi School of Economics respectively). He earned an M. Phil. from Balliol College at Oxford University and a PhD from Harvard University (all in Economics). ». 😉
    Vous avez raison  » il n’y a pas qu’en France; un point de vue américain à méditer « . En effet, c’est un point de vue car l’auteur de l’article est PhD alumnus d’Harvard. Bon, j’avoue aussi être  » supporter » de l’ESC dont je suis diplômé.
    Mais intéressant, Prof. Mehta propose la solution à notre problème de représentation dans les classements : « In fact, these countries lack a crucial piece of the puzzle: America’s innovative governance model for higher education. » . Great, particularisme devient universalisme…as usual.
    Mais ne serait-ce pas le cas de la gouvernance de nos écoles d’élites depuis des lustres avec les résultats modestes connus? (cf « Bourdieu, La Noblesse d’État, 1989 ») 😀 . Ayant assisté en 2013 à l’X à un anniversaire de labo, ma surprise fut grande d’entendre les illustres anciens X sur la tribune (moyenne d’âge 55 ans) être attristés par la non représentation de leur école à l’international (j’en ai encore la retranscription quelque part).
    Selon mon point de vue (OK opinion n’est pas science), USA et France ne peuvent pas être comparés pour cette problématique.
    Bien cordialement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.