Université de Paris à vau-l’eau

Mars 2018. Le projet de création au 1er janvier 2019 de l’université de Paris a été jugé excellent par un jury international. Tellement excellent que ce jury l’a labellisé Initiative d’excellence (IDEX). On attend maintenant de connaître le montant de la dotation accordée par le gouvernement dans le cadre des investissements d’Avenir : quelques dizaines ou quelques centaines de millions d’euros ?

Trois établissements – Paris 5 Descartes, Paris 7 Diderot, IPGP – se sont engagés dans ce processus de regroupement, faut-il dire de fusion ?

Problème. Leurs équipes dirigeantes semblent n’avoir aucune idée du « comment y parvenir ». Re-labellisé en mars, le projet va déjà à vau-l’eau en mai. Ces gouvernants vont en effet dépenser allégrement les euros pour se faire « accompagner » et « piloter » vers l’université cible. Ils ont procédé pour ce faire à un appel d’offre public au niveau européen (parution 1 avril 2018 ; date de clôture : 3 mai 2018).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Incohérence. Le projet de création de l’université de Paris est acté pour le 1er janvier 2019. Pourquoi dés lors le marché public prévoit-il une possibilité de prolongation jusque fin 2020 ? Parce qu’il est déjà trop tard pour que l’université de Paris voit le jour le 1er janvier 2019 ?

Il est vraisemblable que ce n’est pas la première fois que ces établissements appellent le Conseil privé à la rescousse. Qu’en a-t-il été lors de la première vague des IDEX en 2010-2012 ? Ces établissements, sous la bannière Sorbonne Paris Cité, avaient obtenu le label IDEX pour une période probatoire de 4 ans, mais ils ont, au final, échoué (l’IDEX a été arrêtée au printemps 2016). De l’argent a été gaspillé pour rien !

Combien d’argent payé au privé pour parvenir à un échec ? Combien d’argent payé au privé pour parvenir à monter le projet Université de Paris ? Projet qui apparait aujourd’hui dans un état d’avancement proche de zéro !

Le président de la COMUE Sorbonne Paris Cité, François Houllier, dont on ne sait pas à quoi il a servi et à quoi il sert aujourd’hui, doit, en toute transparence, élaborer et diffuser un bilan financier des sommes versées, depuis 2011, à des organismes privés, pour conseiller le regroupement, le processus de fusion.

Pour aller plus loin : toutes les chroniques sur l’élection des conseils centraux de Paris 7 Diderot en avril 2018.

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.