ParcourSup. Un décret loufoque

Lettre ouverte. Monsieur le Premier ministre, madame la Ministre, mesdames les Rectrices et messieurs les Recteurs, mesdames et messieurs les Députés et Sénateurs, mesdames et messieurs les Présidents(e)s d’université,

Je viens de lire et relire le Décret n° 2018-371 du 18 mai 2018 relatif au pourcentage des meilleurs bacheliers de chaque lycée bénéficiant d’un accès prioritaire dans les formations de l’enseignement supérieur public.

Je vous prie de lire, comme moi, ce décret et de nous dire comment vous comptez l’appliquer. Il me semble en effet inapplicable dans les faits et donc inutile. Pire, s’il était appliqué envers et contre tout, il pourrait mettre une pagaille historique dans l’accès à l’enseignement supérieur public, le privé en étant préservé.

1.Publics concernés : « les lycéens de terminale préparant le baccalauréat et sollicitant une première inscription en première année d’une formation de l’enseignement supérieur public« .

  • pas de problème à ce niveau. La priorité n’est valable qu’une année !

2. Objet : « le décret est pris en application de larticle L. 612-3-1 du code de l’éducation, dont le périmètre a été étendu par l’article 3 de la loi relative à l’orientation et à la réussite des étudiants. Il fixe le pourcentage des meilleurs élèves par série et spécialité de chaque lycée qui, au vu de leurs résultats au baccalauréat, pourront bénéficier d’un accès prioritaire dans les formations sélectives et non sélectives du premier cycle de l’enseignement supérieur public ».

  • le périmètre de l’application du décret a été étendu à toutes les formations sélectives et non sélectives du premier cycle de l’enseignement supérieur public : le nombre d’ayants droit à cette priorité sera donc en nette progression cette année par rapport à l’année dernière.
  • les ayants droit sont les « meilleurs bacheliers » … « au vu des résultats du baccalauréat« . Ils ne seront donc connus que fin juin ! On peut cependant penser qu’une bonne partie d’entre eux auront reçu une ou des réponses « Oui » à leur(s) vœu(x) et auront opté pour ce ou un de ces vœux. Ce qui devrait faire baisser le nombre de bacheliers recourant à la priorité d’accès, prévue par le décret.

3. Entrée en vigueur : « le décret entre en vigueur le lendemain de sa publication. Il s’appliquera aux bacheliers de la session 2018 ».

  • Pas de problème à ce niveau. Mais, en ne publiant que le 18 mai ce décret, 4 jours seulement avant les propositions « ParcourSup », le gouvernement souhaite dans les faits qu’il n’ait aucune influence.

4. Notice : « le décret fixe à 10 % le pourcentage prévu à l’article L. 612-3-1 du code de l’éducation pour l’année universitaire 2018-2019″.

  • 10%, c’est un pourcentage énorme. Il veut dire que plus de 50 000 bacheliers pourraient demander à bénéficier de la priorité d’accès.
  • début juillet, celles et ceux qui auraient opté, dans le cadre de la procédure ParcourSup et avant les résultats du bac, pour une formation ne correspondant pas à leur souhait prioritaire, pourront-ils se désister et demander à bénéficier d’une priorité d’accès dans la formation correspondant à leur 1er choix (ils n’ont pas pu exprimer celui-ci dans ParcourSup) ?
  • dans les formations sélectives et à numerus clausus, les bacheliers faisant valoir leur statut de « prioritaire » chasseront-ils les bacheliers qui auront été affectés selon la procédure ParcoursSup ? Ou un surbooking sera-t-il décidé, décrédibilisant la notion de capacité d’accueil ?
  • et qui va faire, début juillet, le boulot de repérage des 10% de meilleurs bacheliers « par série et spécialité de chaque lycée » ? Qui va informer les bacheliers qu’ils sont dans les 10% les meilleurs ? Leurs noms seront-ils publiés au BOEN ?

Bref, ce décret qui pourrait être présenté comme un renforcement de la méritocratie n’est que de la poudre aux yeux. Dans la mesure où il n’est applicable que dans l’enseignement supérieur public, il apparaît plutôt comme un acte de sabotage de cet enseignement. Il délivre un clair un message clair : « fuyez les universités, les IUT et les classes supérieures des lycées ».

Autre titre pour cette chronique : ParcourSup et priorité d’accès : la folie en marche.

2 Commentaires

Classé dans Non classé

2 réponses à “ParcourSup. Un décret loufoque

  1. Collectif Fête à Coulhon

    Cher Pierre Dubois, merci de votre rôle de veille et d’information sur toutes ces tristes « histoires d’universités ». Précaires de l’ESR, c’est grâce à vous en partie que notre collectif a découvert Thierry Coulhon, conseiller de Macron à l’ESR, ex-conseiller de Pécresse pour la LRU. Nous venons de lui adresser une joyeuse lettre ouverte. N’hésitez pas à diffuser l’information et à nous soutenir si vous le souhaitez. Merci ! https://www.petitions24.net/lettre_ouverte_coulhon

  2. Olivier

    Cela semble rigoureusement incompatible avec la procédure Parcoursup.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.