CPU. Le compte n’y est pas !

Les marronniers de la Conférence des Présidents d’Université.

  • Au début de l’été, la CPU se fâche contre l’insuffisance des moyens accordés à l’enseignement supérieur.
  • A l’automne, au CNESER, elle vote « oui » à la répartition des dotations budgétaires entre les universités. La CPU, sous la présidence d’Emmanuel Macron comme sous les présidences précédentes, n’est qu’apparemment une force de défense des intérêts de l’ESR. Sous la présidence future de François Germinet, il en sera de même.

Communiqué sur le Budget 2019, 6 juillet 2018.

Cliquer sur ‘image pour l’agrandir

Autre communiqué du 6 juillet. Les droits d’inscription

Dans un contexte où les moyens font cruellement défaut pour l’enseignement supérieur et la recherche français, le conseil d’administration de la CPU s’étonne et regrette que le ministère ait décidé de baisser les droits d’inscription pour les diplômes nationaux.

Pour aller plus loin. Depuis 2009, 309 chroniques d’Histoires d’universités sur les budgets de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Commentaires fermés sur CPU. Le compte n’y est pas !

Classé dans Non classé

Les commentaires sont fermés.