Shanghai 2018 : tout va bien !

Classement de Shanghai 2018. Autosatisfaction de la Ministre Frédérique Vidal.

Tout va bien : « la France maintient son rang ». « Maintenir son rang », la sentence est bien choisie : elle révèle un des objectifs cruciaux des régimes monarchiques.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Ce qui est bien avec la classement de Shanghai, c’est que chaque université peut y trouver son compte. Ainsi, l’université de Strasbourg, classée entre la 100 et 150ème place, peut valoriser son 39ème rang (rang 1 des universités françaises) dans le secteur de la Chimie, et faire oublier, qu’il y a encore deux ans, elle figurait dans le top 100 du Classement.

Pour aller plus loin. Blog Histoires d’universités depuis 2009 : chroniques sur le classement de Shanghai.

2 Commentaires

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), Non classé

2 réponses à “Shanghai 2018 : tout va bien !

  1. Levron

    Je viens de me rendre sur le site de Shanghai, et je me suis aperçu que la section « sciences sociales » du classement par disciplines ne comportait pas d’entrées relatives aux « humanités » à l’histoire ou à la littérature. Les langues, la géographie, la philosophie et les arts sont également absents. Qu’est-ce que cela pourrait signifier? Il pourrait y avoir un biais méthodologique, puisque ce classement favorise les publications en anglais (dans ce cas-là, le droit est confronté un peu au même problème, alors qu’il entre dans leur nomenclature!); il pourrait aussi y avoir une hiérarchisation implicite entre disciplines « utiles » et « inutiles ». Je ne me peux pas prononcer sur ce point, mais il me semble que nous sommes là face à un défaut de méthode déséquilibrant l’évaluation (un établissement peut exceller en LSH et en sciences expérimentales) ou la biaisant. Dans ce cas, quelle est l’objectivité d’un classement ignorant des disciplines qui servent à former des enseignants, des bibliothécaires ou des éditeurs, entre autres?

  2. Misère

    Je suis très sceptique devant un classement qui a trouvé moyen d’oublier les Universités de Berlin : si on trouve la TU (Technische Uni) dans les profondeurs du classement, en revanche on ne trouve nulle part la Freie Uni ou la Humboldt. Cela me semble très curieux…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.