UPEC. Le plagiaire, élu VP étudiant

1.Le candidat plagiaire élu vice-président étudiant de l’université de Créteil, 94 _CITOYENS.Com, 2 octobre 2018.

« Le Conseil académique de l’université de Créteil (Upec) a élu, ce lundi 1er octobre, Lhéo Vincent, représentant du syndicat étudiant majoritaire Fac (FAGE).

C’est ce même candidat dont la profession de foi était constituée, sur trois pages sur quatre, de discours d’Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy (voir notre article précédent). Si l’étudiant avait le soutien de la présidence, il a toutefois du s’expliquer sérieusement auprès de ses pairs lors des présentations et des discussions préalables au scrutin, lequel s’est déroulé en trois tours de vote »…

… « De son côté, le président de l’université, Jean-Luc Dubois-Randé, qui se déclare navré de cette situation, veut distinguer le candidat Fac du collectif qui a concocté la profession de foi. Tout en qualifiant le plagiat de maladresse malvenue, inacceptable, invraisemblable, le président considère, sans le dédouaner complètement de sa responsabilité, que le candidat lui-même, Lhéo Vincent, est un étudiant honnête, engagé, humainement très bien qui travaille pour financer ses études de Staps. Le président rappelle par ailleurs que la Fac est le syndicat majoritaire de l’université ».

2. Autre article. Valentin Dunate, France Bleu Paris, Le nouveau représentant des étudiants de Créteil nie avoir plagié les discours de Sarkozy et Macron, mardi 2 octobre 2018.

3. Communiqué de Pour l’Université Publique, Éthique et Collégiale (UPEC), 3 octobre 2018.

Non, les enseignants, personnels et étudiants de l’UPEC n’acceptent ni le plagiat ni les plagiaires.

Lundi 1er octobre, le Conseil académique de l’UPEC (réunion de la Commission Recherche et de la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire) s’est réuni pour élire le nouveau vice-président étudiant. Au cours du week-end, la presse locale (94 Citoyens et Le Parisien) avait révélé que la profession de foi du candidat de la FAC (fédération rattachée à la FAGE), et qui avait officiellement le soutien du nouveau président de l’UPEC, Jean-Luc Dubois-Randé, était un copier-coller d’un discours d’Emmanuel Macron et d’un autre de Nicolas Sarkozy. Le logiciel « Compilatio », acheté par l’université pour traquer le plagiat dans les devoirs ou mémoires des étudiants, a été sans ambiguïté : plus de 60 % du texte provient des discours présidentiels, à peine adaptés à la situation, sans guillemets ni indication des sources.

On aurait pu penser qu’après une telle révélation, le candidat de la FAC s’était discrédité. Pourtant non seulement il n’a pas hésité à se prévaloir de l’ « éthique » dans son discours face au Conseil académique, mais il a finalement été élu par une (courte) majorité au troisième tour de scrutin par 37 voix, contre 34 pour le candidat de l’UNEF, et un vote blanc… Lire la suite de ce communiqué

Pour aller plus loin. Toutes les chroniques d’Histoires d’universités sur Paris-Est Créteil (UPEC).

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.